League Of Legends

Après 5 années, les LCS EU de League of Legends vont disparaître au profit d’un nouveau format. La deuxième région au monde en terme de palmarès et de régularité ne sera plus, au grand dam des milliers de fans qui la suivaient chaque semaine.

LCS EU

Comment va fonctionner l’Europe de League of Legends désormais ?

L’information nous est parvenue via ESPN. L’Europe serait divisée en 4 ligues nationales basée à Paris, Londres, Barcelone et Berlin. Mis à part Berlin, ces villes ne sont pas encore définitives mais Riot Games devraient les officialiser dans le courant des prochains mois. Pas étonnant alors que Riot ouvre des bureaux un peu partout dans le monde et à Paris notamment.

Chaque nouvelle ligue accueillerait 6 équipes pour un total de 24 équipes en Europe. Chaque équipe se verrait attribuer une licence (franchise ?) leur garantissant leur place sur plusieurs années.

Les deux premières équipes de chaque ligue s’affronteraient dans un second tournoi en parallèle de leur ligue nationale respective. Ce tournoi s’apparenterait à la Ligue des Champions de Football. Les troisièmes et quatrièmes équipes des ligues participeraient à un Play-In pour ce tournoi amenant le nombre de participant à 16 équipes. Celui-ci se jouerait sur un format classique : phase de groupes puis playoffs en double éliminations. Quant aux deux dernières équipes, elles joueraient dans un Open Qualifier.

Les qualifications pour les Championnats du Monde 2018 incluront le vainqueur de cette ligue supérieure ainsi que les équipes ayant accumulé le plus de points lors des championnats comme c’était le cas jusqu’à aujourd’hui.

Actuellement, les 10 équipes des LCS EU déclareront dans les mois à venir dans quelle ligue elles désirent évoluer et s’installer.

PSG eSports

Riot est actuellement en train de recruter des équipes pour leurs ligues nationales qui incluront un certain nombre d’équipes professionnelles de football. Aurons-nous droit en finale européenne un Barcelone vs PSG ? Toujours selon les sources d’ESPN, le PSG eSports, Origen et Red Bulls seraient intéressées. Pour rappel ces équipes n’évoluent qu’au mieux dans l’actuelle Challenger Series, Origen et le PSG eSports ayant fini aux deux dernières places de ce summer split.

L’info tombe après que de nombreuses équipes se soient exprimées sur la manière dont Riot traitait l’Europe. H2K très récemment annonçait clairement son retrait si une franchise n’était pas instaurée en LCS EU.

Un gâchis compétitif ?

Partons d’une question simple quand on sait que les LCS EU était alors la seconde région mondiale. Qui va souhaiter y participer sachant que 4 équipes ont déjà émis le souhait d’intégrer la franchise nord américaine : Fnatic, G2 Esports, Misfits et Splyce. Le niveau compétitif sera forcément impacté. Le seul moyen pour ces équipes de s’affronter serait alors cette ligue supérieure.

G2 eSportsCrédit : @lolesport

L’Europe s’apparenterait à la GPL où 4 nations s’affrontent avec une seule réellement dominatrice : le Viet-Nam. Si l’Europe ressemble à cela en 2018, qui va nous représenter dans les grandes compétitions internationales ? La compétitivité va clairement en pâtir d’autant plus si les plus grandes équipes font le choix de l’exode en NA. Il faudra beaucoup de temps pour retrouver des équipes de niveau mondial en Europe et même le temps n’est pas une garantie.

Pour qu’une région soit forte, il est nécessaire qu’elle soit constituée d’un maximum d’adversité pour que toutes les équipes se tirent vers le haut. Etant donné la tournure des événements, qui sera à présent le phare de l’Europe et qui va-t-on y opposer ?

5 années de compétitions continentales

Le 9 février 2013 se déroulait le tout premier match des League of Legends Championship Series Europe. Ce match en BO1 opposait Fnatic à SK Gaming et fut alors remporté par la structure qui sera à l’avenir la plus titrée de l’histoire de cette compétition : Fnatic. A l’époque, nous pouvions retrouver des noms tels que aAa, Copenhagen Wolves (aujourd’hui disparue) et Gambit.

5 ans d’évolutions

Le championnat européen est sans doute celui qui a subi le plus de transformation durant ses années d’existence. En 2013, seules 8 équipes se faisaient face et tous les matchs, mis à part les playoffs étaient en BO1. Il faudra attendre le Spring Split 2015 pour voir apparaitre 10 équipes en LCS EU. Au summer 2016, Riot tente une évolution en instaurant le BO2. Dans le même temps, le BO3 est mis en place en LCS NA. L’idée était de tester ces différents BO dans deux régions aux cultures sportives différentes. La Corée et la Chine étaient quant à elles déjà en BO3, choses que l’Europe et l’Amérique du Nord réclamaient.

Peu concluant, Riot prend le choix d’équilibrer toutes les régions et l’Europe passe en BO3 au Printemps 2017. Mais ça n’est pas la seule évolution. Les LCS EU se voient attribuer le même système que la Chine. Les 10 équipes sont désormais réparties en deux groupes. Ce sera la dernière évolution avant la mise à mort qu’elle subit aujourd’hui.

L’évolution évoquée aujourd’hui sera celle qui fera disparaître notre championnat continental, parmi les plus relevé au monde.

Comme dit précédemment, les LCS EU est le championnat ayant subi le plus de transformations. Un véritable laboratoire pour Riot Games qui n’a jamais perturbé les plus grosse cylindrés de ce championnat. En 5 ans d’existence et peu importe les formats, seules 3 équipes ont réussi à inscrire leur nom au palmarès de ce championnat.

Palmares

Printemps 2013Fnatic
Été 2017Fnatic
Printemps 2014Fnatic
Été 2017AllianceAlliance
Printemps 2015Fnatic
Été 2017Fnatic
Printemps 2016G2 Esports
Été 2017G2 Esports
Printemps 2017G2 Esports
Été 2017G2 Esports

La deuxième région mondiale disparait

Depuis les Worlds de la saison 1, l’Europe a toujours été une figure majeure, respectée et parfois crainte dans le monde de League of Legends. Vainqueur des premiers championnats du monde en saison 1 avec Fnatic, l’Europe, et par extension les LCS EU, a toujours été représentée honorablement aux championnats du monde. Même si le seul titre obtenu le fut à une époque où la Corée n’avait pas encore imposé son hégémonie, le vieux continent a fait front. Si bien que leurs plus grands rivaux d’Amérique ne pouvait faire autrement que s’incliner face aux équipes européennes trop déterminées par le désir de gloire et de performance.

Avec les futurs changements qui vont être apportés à notre continent, aurons-nous à l’avenir des représentants européens ou des représentants nationaux ? Garderons-nous notre rang et nos seeds qualificatifs pour la phase de groupe des championnats du monde ? Ou bien devrons-nous passer par des qualifications internationales nous réduisant ainsi au système Wildcard équivalent de celui de la GPL ?

Il est inutile d’hurler à la mort. Chacun pourra se faire son avis sur ce système une fois celui-ci en place. Il faut maintenant faire son deuil de ce championnat qui nous aura tant passionné, et apporté tant d’émotion.

RIP LCS EU

9 février 2013 – 6 septembre 2017

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -