League Of Legends

Les LFL Days, qui se sont déroulés ces mercredi et jeudi en offline au Palais des Congrès de Nice, ont confirmé l’engouement autour de l’esport de League of Legends en France.

lfl days kcorp
(Karmine Corp)

Les dix équipes de la LFL se sont retrouvées ce mercredi 2 et jeudi 3 février au Palais des Congrès de Nice pour disputer leurs matchs devant un public conquis par l’esport de League of Legends.

C’était le premier événement physique de l’année, et loin d’être le dernier. Depuis la montée en puissance de la LFL en 2021, accentuée par la création d’OTP et l’arrivée de la KCORP et de ses victoires, Riot France et Webedia ont décidé de mettre le paquet pour 2022. Cette année, plusieurs rencontres de LFL seront jouées lors d’événements physiques devant un public. Nice en était la première étape.

L’initiative avait été inaugurée pour la première fois en juillet 2021, lors du 6mic d’Aix-en-Provence, fruit du partenariat avec la marque Trésor de Kellogg’s. Depuis, beaucoup de choses ont changé, et l’écosystème de League of Legends en France s’est encore plus structuré.

Ambiance électrique au Palais des Congrès

Le nom de la Karmine Corp résonne désormais plus que jamais grâce à ses Ultras, des fans qui mettent un point d’honneur à assister aux représentations offline et à acclamer leur équipe de coeur. En LFL, ce sont eux, les Golden Hornet de Team Vitality et tous les fans qui sont les révélateurs de la hype générée par l’amour des joueurs et de la compétition.

Les rares moments où la LFL passe en offline permettent aux fans français de venir soutenir leur équipe ou leur club de coeur. C’est aussi l’occasion pour celles et ceux qui font le cast de League of Legends de renouer avec leur public, et de dépasser ainsi l’interaction sommaire avec le chat de Twitch.

A Nice, les résultats ont finalement moins compté que la liesse du retour au format online, les acclamations et les chants du public et l’amour inconditionnel pour la compétition.

On retiendra néanmoins les 2-0 de la KCORP (contre GameWard et Vitality.Bee) et de Solary (contre GamersOrigin et LDLC OL). Des victoires qui font du bien à KC et à ses Ultras, qui remonte dans le classement de la saison régulière (4-4, 5e ex-aequo). LDLC OL reste première du classement en 6-2 mais est talonnée par Solary, BDS Academy et Vitality.bee (5-3).

Team Oplon reste malheureusement sans victoire, et pourrait terminer sa première saison en LFL sans avoir gagné aucun match.

League of Legends en fer de lance de la structuration française de l’esport

Le succès des LFL Days prouve une nouvelle fois les avancées de la structuration de la scène de League of Legends en France. Un état de fait qui avait déjà été sanctionné positivement par la création d’un broadcast anglais de la ligue, et par l’annonce de plusieurs championnats physiques pendant la saison régulière. Cette première édition des LFL Days a permis à Riot France de prendre la température – même si l’éditeur n’en avait pas besoin – un peu moins d’un an après leur événement à Aix-en-Provence, et un mois après le succès du showmatch retour entre la KCorp et Koi, l’équipe d’Ibai et Gérard Piqué, au carrousel du Louvres.

La réussite de la LFL tient essentiellement à tous les acteurs qui participent à la scène de League of Legends en France : Riot France et Webedia, OTP et leurs talents, la KCORP, Vitality et tous les clubs qui participent à créer du storytelling autour de leurs équipes, et bien sûr, l’engouement des fans.

La LFL s’impose désormais comme la plus légitime et renommée des ligues régionales européennes de League of Legends.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -