League Of Legends

Voilà maintenant deux semaines que les Worlds 2017 ont débuté. Comme nous le faisons après la sortie d’un patch, essayons d’avoir un regard global sur ce qui s’y est déroulé. Voici donc la meta Top Tier des Worlds Play-In 2017.

Premier retour global

Cette phase de Play-In nous donne un aperçu sur les 39 parties qui s’y sont déroulées, de ce que la meta a de mieux à nous proposer. Si le niveau de certaines équipes n’était pas toujours celui attendu pour cette compétition, la globalité de ces rencontres nous rapporte des données extrêmement intéressantes que nous allons analyser ici.

Tout d’abord et avant d’entrer véritablement dans le vif du sujet, nous allons nous concentrer sur des données un peu plus générales. Les équipes ayant des individualités très prononcées, la phase de draft y est parfois bien plus importante que la partie en elle-même. Ensuite, le déroulement des parties en lui-même révèle plusieurs statistiques sur l’état des stratégies actuelles. Pour vous donner un exemple, sachez que le côté de départ de votre équipe (rouge ou bleu) impacte directement vos chances de victoires.

En effet, avec presque 40 parties pour ces Play-In, on peut déjà dire que commencer blue side vous donne un avantage certain. 53,8 % des parties ont été remportées côté bleu ! Cette différence est assez énorme quand on sait que la durée moyenne d’une partie est de 33 minutes environ. Une dernière donnée reste à analyser, la répartition des dragons. Attention, nous n’allons pas chercher à comprendre les chances d’apparition des différents dragons, mais plutôt leur intérêt pour les équipes.

Quel dragon choisir ?

Le dragon le plus convoité est sans conteste le dragon infernal. 38 ont été tués, suivis de loin par le dragon des nuages (27) puis le dragon des montagnes (24). Le dragon d’eau semble intéresser beaucoup moins les équipes. Cela révèle une logique très agressive.

Le besoin d’avoir un accès rapide à la prise d’objectifs est renforcé par des rotations en équipe débloquées en situation d’escarmouches. Les équipes évitent autant que possible les batailles rangées sous tourelles. Elles préfèrent profiter des décalages pour aller chercher des points de pressions sur les adversaires. Cette stratégie est renforcée par le nombre de morts par parties de 21 en moyenne. Ce chiffre, comparé à la durée moyenne d’une partie démontre bien que les équipes ont conscience de ce que chaque kill peut représenter sur des objectifs déterminants. Le côté bleu est dans cette meta, beaucoup plus convoité, donnant un accès direct à l’antre du Nashor.

Maintenant que nous avons analysé tout ce qui pouvait entourer les parties, voyons les champions en eux-mêmes. Nous avons décidé de les répartir sur deux statistiques différentes. Ces catégories sont certainement les plus représentatives de la meta. Premièrement, nous avons évidemment les champions les plus prisés. C’est-à-dire que l’on a vu le plus régulièrement en phase de picks et bans. Ensuite, viennent les champions avec le meilleur taux de victoire avec au moins 3 parties de jouées afin de conserver un étalonnage logique et d’éviter les picks un peu exotiques qui n’ont pas lieu à représenter l’état de la meta ou bien n’ayant pas eu la chance de montrer leur potentiel (hello Yasuo).

Quels sont les chouchous des professionnels ?

Le champion avec la plus forte présence est loin, très loin d’avoir été régulièrement vu joué ! En effet, Kalista est le champion avec un taux de présence de 100% durant ces Play-In, pourtant elle n’a participé qu’à 5 parties ! Nous reviendrons sur elle un peu plus tard.

Juste derrière viennent Sejuani (95 %), Jarvan IV (95 %), Galio (90 %) et Syndra (85 %). Deux choses apparaissent déjà en comparaison avec notre Top Tier habituel. La frontlane semble plus importante que la botlane pourtant l’endroit le plus important actuellement sur LoL.

Seconde observation possible, les héros sont très en phase avec ce qui se joue. Sejuani et Jarvan IV dominent la jungle depuis plusieurs semaines maintenant. Les équipes professionnelles ont l’air de s’en servir, reconnaissant le potentiel de ces champions. Attention, ces champions ne sont pas pour autant les champions les plus top tier du moment. Les joueurs ont conscience de ce qu’ils peuvent réaliser et ils essayent de voir avec un coup d’avance. Ainsi, si X veut choisir ce type d’ADC il doit être certain de ne pas se le faire totalement contrer durant la phase de draft. Les champions que nous venons d’énoncer sont ceux qui ont la plus grande présence. Ils n’ont pas forcément le meilleur winrate lorsqu’ils arrivent à être joués. Lors de ces compétitions, tout est une affaire de prévision et de contre.

Meta or not meta ?

Sejuani et Jarvan IV s’inscrivent très bien dans la meta tank actuelle de la jungle. Ils peuvent aider tout au long de la partie et possèdent une échelle d’évolution dans leurs items très en rapport avec les besoins de l’équipe. C’est pourquoi on en voit très régulièrement, notamment pour contrer les junglers habituels comme Gragas ou Lee Sin.

Galio de son côté est l’exemple même du toplaner idéal. Compliqué à tuer il va permettre d’offrir une protection anti-magie couplée à un potentiel de combo dévastateur. Régulièrement mis en duo avec Rakan, ces deux champions ont surpris plus d’une backlane dans les premiers matchs ! Enfin, Syndra en plus d’être totalement viable dans la meta actuelle, est et restera encore un moment, une cible à craindre pour quiconque se met en travers de son chemin. A noter que Tristana arrive en 6e position avec 82 % de présence. La Yordle sortie ici de notre top 5 reste toujours aussi prisée sur la scène professionnelle même si son winrate est de seulement 50%.

champions Top Tier worlds play InChampions classés par taux de présence

Meilleur taux de victoire de ces Play-In

Voyons maintenant qui sont les champions avec le meilleur taux de victoire de cette première phase des Worlds 2017. Ainsi que nous l’avons précisé, nous avons fait le choix de ne garder que les champions avec au moins 3 parties jouées. Cette pré-sélection est un moyen d’épurer les picks originaux. Ceux qui n’ont pas eu la chance d’être rejoués par la suite mais avec un taux de victoire de 100 % par exemple.

Un classement hétéroclite

Notre sélection qui se fait donc sur les 5 meilleurs taux compte 6 champions. La première de cette liste, et c’est loin d’être étonnant car on la voit actuellement partout sur LoL, c’est Janna (86%). Le support qui fait l’objet de toutes les critiques depuis plusieurs patchs est même ici sur la scène pro, le champion Top Tier du jeu. N’étant plus à présenter, Janna armée de son Encensoir Ardent donne à votre lane un pouvoir de destruction ayant seulement besoin d’un peu de sécurité dans les premiers niveaux. S’accordant très bien avec la plupart des ADC, elle est néanmoins mise en difficulté par le champion suivant dans notre liste.

Kalista (80%) dont nous avons parlé un peu plus tôt est en effet un très bon counter à Janna. Attention, elles peuvent aussi très bien se combiner. Profitant de sa mobilité et de son ultime, Kalista est redoutée par les équipes. Son potentiel de combinaison avec par exemple Rakan et Galio fait des merveilles. C’est pourquoi le cas de Kalista est un peu particulier. Certes son winrate est de 80 %, mais Kalista a été bannie dans 34 parties sur 39 ! Autant vous dire que c’est clairement le champion le plus redouté du moment.

Janna

En troisième position de notre classement se trouve une égalité entre deux champions que l’on aurait pas pensé voir. Honneur aux dames, Taliyah (75 %) est en effet en grande forme. Son pouvoir de zoning ainsi que son potentiel de gank est très apprécié par les joueurs midlane agressifs. Certes Taliyah n’a participé qu’à 4 parties, mais elle a été bannie dans 13 autres ce qui lui confère une très bonne légitimité pour être dans ce classement.

Passage hors des sentiers battus

A égalité, voici un pick qui nous vient tout droit de Corée. Il fait le buzz depuis quelques temps et c’est bien normal car il est ressorti du plus profond du classement de son rôle habituel. Ezreal est en effet le champion qu’on ne s’attendait pas à voir pointer le bout du nez. Chose remarquable si vous n’avez pas vraiment suivi la compétition ou même LoL ces derniers jours, Ezreal est joué en jungle ! Avec son build très agressif, Ezreal n’a plus besoin d’attendre 30 minutes pour devenir puissant. Plusieurs équipes lui ont fait confiance afin de partir sur un early mettant la pression sur la botlane ou sur les premiers objectifs. Tout comme Taliyah, Ezreal a peu de parties jouées. Il a su prouver qu’avec la bonne composition, il pouvait largement surprendre. Regarder ses dégâts par minute de 466, proches de ceux d’une Tristana (488) suffit !

En 4e position, Galio (72%) prouve que depuis son rework, il est revenu en force ! Avec une tenue de lane irréprochable et un roaming global supérieur aux autres toplaner, Shen mis à part, il fait partie intégrante de la meta Top Tier des Worlds 2017. Tanky mais avec un lanebully à ne pas sous-estimer, Galio est le pick de sécurité pour les équipes. Il a pourtant besoin d’évoluer en coordination avec ses alliés. Il suffit de regarder ses statistiques en soloQ pour comprendre qu’il ne bénéficie pas des mêmes faveurs.

Pour terminer cette analyse des Worlds Play-In 2017, le dernier champion à faire partie de ce classement est Cassiopeia (67%). Présente dans seulement 23 % des drafts, Cassiopeia est un pick de confiance pour certains joueurs. Le potentiel de Cassiopeia est difficile à expliquer car il repose en grande partie sur son match-up. Pourtant Cassiopeia possède des qualités indéniables en lane pour ganker ou contre ganker. Plus tard, en situation d’attaque comme de défense, son invocateur doit faire preuve d’analyse et de réactivité pour la maîtriser. Les joueurs suffisamment à l’aise dessus prouvent néanmoins que ce champion vaut la peine qu’on s’y intéresse.

Source

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -