LoL Open Tour France 2019 – Étape 3 : Bastille Legacy détrône Lunary !

Le week-end passé (1er et 2 juin) s’est jouée la troisième étape du LoL Open Tour France 2019. Après deux éditions où Lunary régnait en maître sur la compétition, nous avons peut-être enfin trouvé leur nemesis : Bastille Legacy. Sous le sigle “BTL”, la structure nordiste sort grande vainqueur de l’Étape 3.

LoL-Open-Tour-2019-Etape

Deux mois se sont écoulés depuis la seconde édition LoL Open Tour France, où Lunary s’est encore une fois vu sacrée championne. Plus de 60 jours pour permettre à chaque structure de remanier ses effectifs, perfectionner ses stratégies et s’affronter via des compétitions online. Surtout en offline via la Gamers Assembly et la DreamHack Tours.

Pendant ces semaines passées, nous avons pu identifier quatre prétendants à la victoire de l’Étape 3 : Bastille Legacy, Delta Project, IziDream et Unfazed Esport.

Résultat des courses, la fameuse expression “jamais deux sans trois” a trouvé une nouvelle exception, Bastille Legacy. En effet, le double champion en titre, Lunary, s’est incliné en finale face à BTL. Ce triomphe n’est pas seulement une revanche de l’Étape 2, où pour rappel BTL fut éliminée en demi-finale par les “Alphas”, c’est surtout une démonstration de la montée en puissance de cette formation.

Cette réussite a permis de redéfinir à nouveau le classement officiel de l’Open Tour France. Les “champions du monde d’Europe” restent naturellement premiers du classement suite aux succès des précédentes éditions. Quant à BTL, ils dépassent les anciens “On Sait Pas” (dorénavant IziDream) pour la seconde place. Nous pouvons saluer les ex-Powners, nommés LF Structure, qui restent très constants dans les tournois (3e-4e) et s’approprient la quatrième position.

Classement du LoL Open Tour

Rang Équipe
Points
1 Lunary (LNY) 1840
2 Bastille Legacy (BTL) 1500
3 IziDream (IZI) 1225
4 LF Structure (LFS) 1100
5 Zephyr E-Sport (ZPR) 910
6 Hegemonia (HEG) 630
7 Alphas Slayers (ASL) 630
8 Opportunity Esport (EOP) 425
9 Omerix eSport (OMX) 370
10 Bunker eSport (BKE) 370
Lire aussi :  Retour sur les matchs allers des Worlds 2019 de League of Legends

Bastille Legacy supérieur à Lunary ?

La question pourrait être répondue simplement par le fait qu’ils aient mieux joué avec une meilleure draft. Les plus sceptiques indiqueront que l’équipe Lunary n’est pas celle habituelle. Effectivement, les Alphas n’ont pas aligné la même composition que les étapes antérieures.

Exceptionnellement pour cette édition, l’ancien propriétaire de la toplane de Team LDLC, Brian “Bando” Ferrando a remplacé Le Roi Bisou au même poste. Quant à Tioo, habitué au poste de midlaner, il s’est cette fois-ci positionné en tant que Carry AD. Pour finir, Chap a pris la place de Narkuss dans la jungle.

Il se pourrait donc que BTL ait pu réussir à gagner suite aux changements de composition et de rôle de l’équipe Lunary. Ceci n’est pas réellement un problème en soi, car ce n’est pas la première fois que Tioo est positionné en botlane, c’était déjà le cas à l’époque d’Eclypsia et aux débuts de Lunary. De même que Chap qui est à l’origine un jungler. De plus, ils ont pris un pick-up de choix pour gérer la voie du haut. Cependant, cette modification aurait pu impacter sur la cohésion de l’équipe. Ils n’ont sûrement pas eu le même temps de travail que leur adversaire.

“Long run”

Le paragraphe précédent peut paraître peu flatteur pour les “Coqs”. Une réussite suite aux changements de l’équipe Lunary. En soi, une chance pas très loyale. Or, il serait entièrement faux de remettre cette victoire sur un manque de cohésion des “Alphas”.

Lire aussi :  PBE Patch 9.22 - Nerfs de Kayle, Xayah, Malphite et Kai'Sa

Après la première étape de l’Open Tour, nous avions interviewé le head coach de Bastille Legacy, Adrien “GotoOne” Picard. Il y a quelque mois, ses mots transpiraient le souhait de rester avec le même groupe tout au long des différentes étapes :

Les joueurs sont très pros et exigeants envers eux-mêmes, du coup ils ont tendance à se mettre de la pression individuellement, mais elle n’est pas forcément nocive si elle est bien utilisée et encadrée. On vise et travaille sur le “long run”, sur l’année. La première étape est souvent la plus dure à gérer niveau émotionnel, mais faut garder la tête froide et regarder le tableau dans son ensemble pour bien travailler !

Depuis le premier jour de l’annonce officielle de la line-up de BTL, le roster n’a pas changé une seule fois. Elle est sans nul doute la seule équipe de l’Open Tour à être aussi stable. Les joueurs bénéficient d’un encadrement de qualité sous la direction d’un staff technique expérimenté, GotoOne et Romain “Imuhan” Serra.

Ce n’est pas par chance qu’ils ont gagné, c’est suite à un travail acharné, sous la même direction et la même formation, qui au bout de plusieurs mois a enfin porté ses fruits.

Bien sûr, au delà de la qualité du groupe, l’équipe se compose d’individualités exceptionnelles. C’est le cas de Decay, le joueur n°1 du ladder français.

La composition de Bastille Legacy

Rôle Prénom “Pseudo” Nom
Toplane Manuel “JeanDidierGnar” Soares
Jungle Leo “Asha” Deseuste
Mid Nicolas “Decay” Gawron
ADC Manuel “Seelame” Guillou-Delair
Support Steeve “Akutsune” Bernard

La dernière question à se poser, c’est quelle structure arrivera à mettre la main sur le roster LF Structure menée par Sevensen ?

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur freelance pour Connectesport • Community Manager et rédacteur chez Team Oplon

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.