LoL Open Tour France 2019 – Le 5 à Se7en !

Durant les trois étapes du LoL Open Tour France 2019 figure une équipe qui reste indéniablement placée à sa quatrième place, l’ancien roster de la structure Powners nommée à présent “LF Structure”. Composée de Ushuala, Nicktron, Sevensen, Malorf et de son capitaine Se7en, ces 5 membres ont démontré par trois fois qu’ils étaient l’une des meilleures équipes de la compétition.

Open-Tour-Powners-Se7en

Ce mois de juin a été gâté en grosses annonces ! Pour commencer, Lunary a été détrôné par Bastille Legacy lors de la troisième étape du LoL Open Tour France 2019. De plus, Riot Games France a annoncé des changements pour les compétitions en 2020. Il y a non seulement deux nouveaux slots pour rejoindre la Ligue française de League of Legends (LFL), mais une seconde division fera aussi son apparition, ainsi qu’une Ligue Corporate.

Le système de promotion/relégation sera enfin mis en place pour ces ligues françaises. À partir de 2020, le nombre de ligues passe de trois à cinq. Actuellement il existe la LFL, l’Open Tour et la Grosse Ligue. L’année prochaine, nous aurons les trois compétitions précédentes avec une seconde division et une Ligue Corporate pour les entreprises. La création de la seconde division permettra aux équipes d’espérer monter en LFL suite à leurs bons résultats. Cette nouvelle est une opportunité pour toutes les équipes d’accéder à la plus grande compétition française.

Les futurs talents de la Division 2, voire de la LFL

Cette communication de Riot France est une chance pour l’ensemble des talents de l’actuel format du LoL Open Tour de pouvoir devenir professionnels. Notamment pour une équipe, les ex-Powners. Composée d’Ushuala (TOP), Nicktron (JGL), Se7en (MID), Sevensen (ADC) et Malorf (SUP). Cette line-up est actuellement à la recherche d’une structure leur permettant de les accompagner.

Actuellement, ils sont à la 4e place de l’Open Tour, derrière IziDream, Bastille Legacy et Lunary. Cette formation a présenté de belles performances et surtout une bonne régularité. Elle est l’une des rares équipes à être aussi stable. Une stabilité soulignée par le fait que la composition n’a pas changé depuis le début de la compétition.

Afin d’en savoir plus à leur sujet, nous avons interviewé les cinq membres de LF Structure. Vous en apprendrez plus sur leurs parcours, leurs ambitions et évidemment pourquoi ils font partie des équipes du haut du classement.

Bonjour l’équipe ! Pouvez-vous vous présenter ?

Ushuala : Je suis sur la scène française depuis plus de 3 ans. J’ai participé à des LANs majeures comme la Lyon e-Sport ou la Gamers Assembly, où j’ai obtenu des TOP 8. Ainsi qu’à des tournois en ligne comme le Challenge France, ESL National, Xtracup by MYTF1…).

Nicktron : J’évolue au poste de jungler au sein de l’équipe. Je m’appelle Farouk, j’ai 17 ans et je suis en Terminale ES. Niveau expérience compétitive, j’ai commencé chez DizLown l’an dernier où j’y suis resté quelques mois puis je suis parti jouer un peu en Allemagne avec Fenris Esport. J’aime Rengar, JVC et PNL !

Se7en : Je me nomme Robin, j’ai 22 ans. Je joue à LoL depuis la saison 1. J’ai commencé à jouer de manière compétitive en 2016 chez Nuit Blanche. De 2017 à 2018, mon aventure m’a amené à être membre de la Team Innotio, dizLown et Orion. Mes résultats ont toujours été plus que corrects. D’ailleurs, mon dernier résultat en lan fut un bon TOP 3/4 lors de la dernière Maximus Cup 2018. J’ai passé des années à jouer à haut niveau, car j’aspire à devenir pro sur LoL.

Sevensen : J’ai commencé à jouer compétitivement en début 2017 chez Nordor esport avec Rhobalas. Fin 2017, j’ai rejoint Elyandra où j’ai affronté la team de Se7en au Reims esport. Puis en 2018 je fus membre de Projet Conquerors jusqu’à la Gamers Assembly (meilleure perf top 5/8 qualifier GA). Après cet épisode, j’ai arrêté le jeu pendant plusieurs mois. J’ai repris en faisant l’ESWC Metz avec des amis, nous étions tous autofill et on s’en est sorti TOP 16.

Malorf : J’ai 22ans ; je joue avec Sevensen depuis plus d’un an où on a notamment été chez Nordor esport et Projet Conquerors.

Vous étiez à auparavant membre de la structure Powners, comment sont-ils venus à vous ? La structure a été créée dans le seul but de vous recruter ?

Se7en : Pour faire bref et simple, Powners est une nouvelle structure qui souhaite s’implanter sur la scène LoL. L’organisation n’a donc pas été créée spécialement pour nous, mais nous a contacté pour être représentée à l’Open Tour.

Pourquoi avoir quitté Powners ?

Se7en : Lorsqu’ils nous ont proposé leur projet, nous avions été conquis. L’équipe nous proposait de les représenter en échange d’être défrayé pour aller en lan. La structure propose même une plate-forme en ligne fournissant des outils de formation et des ressources pour les joueurs LoL. C’était certes une structure sortie de nulle part, mais ce qu’ils offraient nous semblait sérieux.
On aurait dû faire la Gamers Assembly, mais suite à des problèmes d’organisation des défraiements, nous n’avions pas pu nous y rendre… C’est malheureusement de leur faute si nous n’avions pas pu faire cette GA. Surtout qu’il n’y avait pas un réel suivi ou soutient de leur part.
Pour le reste, tout est indiqué sur notre tweet de recherche de structure :

Vous êtes actuellement 4e au classement Open Tour. Pourtant sur le papier, vous êtes en dessous individuellement par rapport à la plupart des équipes présentes en Open Tour (NDLR : ici on parle de leur position en ladder SoloQ). Par quelle magie arrivez-vous à maintenir votre progression ?

Ushuala : La soloQ est très différente du jeu en équipe. C’est bien beau d’avoir 5 challenger, mais s’ils ne se complètent pas ou ne s’entendent pas, ça fait des TOP 32. Nous nous entendons bien, nous avons des picks et des gameplays qui se complètent bien, donc ça roule pour nous !

Nicktron : Je me dis toujours que plus le temps avance, plus on aura du mal à maintenir notre position de top Open Tour. Mais le fait que les joueurs des autres potentielles grosses teams ont soit de forts différends, soit un ego bien gonflé, cela engendre disbands et disputes, du coup les teams changent beaucoup. De notre côté, on a l’habitude de jouer ensemble quotidiennement depuis le début de l’année, et donc de nous démarquer des autres teams qui sont sur le papier bien au-dessus de nous (IZI , UFZ et surtout GW) grâce à notre coordination et notre communication, nous arrivons à pallier aux problèmes mécaniques de certains joueurs.

Se7en : On n’a pas de remède miracle, on s’entend tous très bien, nous avons une bonne cohésion d’équipe. On joue notre jeu sans rentrer dans le jeu de l’adversaire. On reste très discipliné dans notre attitude de jeu. On ne se prend pas la tête, on ne force personne à jouer un champion. Surtout, notre jeu est travaillé. Notre manière d’entreprendre certains moves a été vue et revue aux entraînements, on laisse peu de place au hasard et surtout, on évite de faire des actions qu’on effectuerait en temps normal en SoloQ.

Sevensen : Le niveau individuel est souvent assimilé à la soloq mais il ne faut pas seulement le réduire à ça. Au-delà de ça, certaines individualités peuvent se révéler en équipe du fait de pouvoir être plus facilement mises en lumière. De plus, le jeu en équipe nécessite principalement de la game knowledge plus que du skill pur, dans une game parfaitement menée, l’outplay ne doit pas avoir de place. Les cinq joueurs ont aussi acquis beaucoup d’expérience en équipe et chacun sait relativement bien ce qu’il doit faire en fonction de son rôle. Aussi on s’entend tous très bien et chacun est capable de mettre son égo de côté pour le bien de l’équipe.

Malorf : League of Legends en soloQ et en team c’est plus le même jeu, donc le niveau individuel importe peu.

Quelle équipe souhaitez-vous absolument éviter dans les premiers tours ?

Ushuala : IziDream.

Nicktron : Je pense que Bastille Legacy est la team à éviter, nos chances de win contre eux sont très minces, ils sont tous supérieurs individuellement sur toutes les lanes (sauf Ashanome parce qu’il est nul). Dans une moindre mesure, IziDream c’est également le cas où ils ont de très bons joueurs comme Bloody et d’autres un peu moins où il y a un filon à abuser pour gagner la game.

Se7en : Il n’y a pas d’équipe à proprement parler qui nous fasse peur. Nous souhaitons être les meilleurs et pour ça, on doit forcément battre tout le monde. On a surtout peur des individualités qui peuvent snoball une game, surtout dans un Bo1.

Sevensen : On ne se lance pas dans une compétition sans vouloir la gagner, donc si on veut TOP 1 l’Open Tour on doit être capable de battre tout le monde.

Malorf : Bastille Legacy sans hésiter, ils sont clairement au-dessus du lot.

À l’inverse de la question ci-dessus, quelle équipe souhaitez-vous affronter. Par revanche ou pour mesurer votre niveau ?

Ushuala : Pas vraiment de préférence, chaque game est intéressante.

Nicktron : Se battre contre les teams comme GameWard, Team Oplon ou Unfazed c’est le plus drôle, car se dire qu’ils vont se faire sortir de l’Open Tour par une team avec un joueur de Dofus au top, un 2001 en jungle , un vieux au mid et une botlane sortie de nulle part pendant qu’eux ils ont certains super joueurs avec qui ils ont beaucoup travaillé. C’est exactement le même sentiment que pour Lunary je pense, où les grosses teams se font battre par LRB ou Chap autofilled, ça doit faire mal à l’ego.

Se7en : J’aime beaucoup jouer contre BTL, ils sont non seulement très bons, mais en plus ce sont des personnes que j’apprécie beaucoup.

Sevensen : Ayant tous mes potes chez Konix, j’aimerais bien au moins faire une game contre eux, j’ai une revanche à prendre sur Boukada par rapport à la Gamers Assembly 2018 ! Sinon je pense qu’on souhaite tous se confronter aux meilleures équipes de l’Open Tour.

Malorf : GameWard et Elyandra pour le fun !

Avec l’arrivée de la Division 2, la scène LoL passe un nouveau cap. Cela vous soulage d’avoir une sorte de Ligue 2 ?

Ushuala : Je préfère ce format ! Le format de Ligue 2 permet d’avoir des résultats plus significatifs du niveau de l’équipe étant donné que le tournoi ne s’arrête pas à la première défaite (cf Open Tour).

Nicktron : C’est super d’avoir une ligue 2 même si c’est du copié/collé sur toutes les autres ligues européennes avec des années de retard, ça se voit que l’esport français veut se remettre au goût du jour. J’attends de voir les futures infos qui arrivent sur cette ligue et la relation avec l’Open Tour !

Se7en : C’est bien sûr une bonne chose ! La scène se professionnalise de plus en plus ! Mais on ne sait pas comment ça se passe, on attend d’avoir plus d’informations pour tirer nos conclusions.

Sevensen : Avoir une sorte de ligue 2 pas spécialement, car l’Open Tour y ressemblait assez bien. Une compétition permettant à tout le monde de s’inscrire, mais que le milieu subtop fr soit mieux encadré oui. Qu’il y ait une passerelle entre LFL et ligue 2 c’est par contre très intéressant quant à la compétitivité de la scène.

Malorf : La Division 2 ne peut être que du bonus pour professionnaliser la scène !

Vous êtes actuellement à la recherche d’une organisation, que recherchez-vous au sein d’une structure ? À moins que vous ayez trouvé ?

Ushuala : Défraiement des LANs et/ou prime. Sinon, nous n’avons pas toujours trouvé notre perle.

Se7en : Avoir la possibilité de jouer dans les plus grosses lans Françaises, et pourquoi pas bénéficier d’un bootcamp pour parfaire nos stratégies. Pour le moment, nous sommes toujours en recherche.

Sevensen : Qu’une structure nous soutienne, qu’on se sente vraiment associé à l’image de la structure et aussi qu’on puisse nous apporter un défraiement pour les LANs. C’est dommage que l’équipe n’ait toujours pas pu en faire de l’année.

Malorf : On recherche un accompagnement pour les lans et une bonne pérennité pour la LFL et/ou Division 2.

Qu’est-ce qui manque à l’équipe pour battre IziDream, BTL ou Lunary ?

Se7en : Ce qui nous manque serait sans doute un accompagnement pour perfectionner nos stratégies. Ensuite, il est vrai que mécaniquement, nous sommes peut-être un poil en dessous de certains de ces gros joueurs, mais nous compensons cela par une énorme cohésion d’équipe. Une chose est sûre, nous sommes assez dangereux pour être pris au sérieux. Notre manque de réussite est surtout suite à une question de circonstance.

Trouvez-vous que le niveau de l’Open Tour est bon, assez bon pour battre des équipes en LFL ?

Ushuala : Je pense que le TOP 3 de l’Open Tour peut prendre des games au bas de tableau de la LFL, mais pas plus loin.

Nicktron : Je pense que seul Bastille Legacy peut battre le bas de tableau LFL, toutes les autres teams ont un niveau bien inférieur au niveau LFL. C’est logique vu la différence de travail personnel et collectif entre une team Open Tour et une team LFL.

Se7en : Tout dépend, si tu prends le haut de l’Open Tour, c’est possible qu’ils puissent battre les bas de la LFL, comme inversement.

Sevensen : “Un bon niveau” ? Tout dépend de ce sur quoi on se base, mais je pense que certaines équipes en Open Tour peuvent rivaliser avec le bas de tableau (minimum) de la LFL. C’est pourquoi la mise en place d’up and downs est importante.

Malorf : Le haut de tableau de l’Open Tour contre le bas de tableau de la LFL serait très intéressant !

Vous verra-t-on en lan ? Lesquelles ?

Se7en : Bien sûr, nous souhaitons bénéficier d’un accompagnement par une structure pour jouer toutes les grosses lans françaises. Mais sinon, nous serons théoriquement présents à l’Occitanie, Valencienne Game Arena et la Maximus Cup.

Se7en, en tant que capitaine d’une équipe, qu’est-ce qui est le plus dur à gérer ?

Se7en : Je pense que j’ai encore plus de difficultés que la majorité des joueurs de la scène française. Je n’assume pas seulement mon rôle de capitaine d’équipe, je gère aussi le rôle de coach et de manager. Mais le plus dur c’est de devoir être à la fois un coéquipier et un membre du staff. C’est dur d’être à la fois cool avec ses amis et c’est dur de jauger une remontrance.

Surtout que je subis une autre pression, c’est à moi de montrer l’exemple, même si c’est moi qui remonte les bretelles de mes mates s’ils font des erreurs, en cas de défaite à cause de mes fautes, je subis le retour de bâton. C’est vraiment une situation inconfortable. Toutefois, j’ai la chance d’avoir 4 super coéquipiers, des personnes en or.

Qui sont les joueurs qui vous ont le plus impressionné au sein de l’Open Tour ?

Ushuala : En termes de toplaners, celui qui m’impressionne le plus serait JeanDidierGnar (Bastille Legacy). Je pense que c’est le toplaner avec le plus gros champion pool de l’Open Tour et surtout celui avec les picks les plus exotiques où il n’est pas simple de trouver des contre. Ensuite, il y aurait Vince (IziDream), qui joue plus meta mais reste très solide.

Nicktron : Assez compliqué de se prononcer sur cette question sachant qu’il n’y a que les demis et la finale qui sont cast. En plus les demis c’est du BO1 donc finalement le jugement se fait sur une fourchette d’une dizaine de game. De ce que j’ai vu en tout cas je dirais Chap (Lunary), car c’est quand même un putain d’autofill qui arrivait à tenir des botlanes, qui s’entraînait tous les soirs et même dans cette position de faiblesse, il a su s’adapter rapidement au jeu en team d’ADC. Tout en arrivant à hard carry certaines games.

Se7en : Fuck Ashanome, Fuck Vince, Fuck Decay, Fuck JeanDidierGnar !
Celui qui m’a le plus impressionné est Decay, ceci de par sa progression. Sa réussite n’est pas uniquement lié à son skill, mais surtout, par sa rigueur au travail, c’est un très gros bosseur.
Bien évidemment, je suis aussi impressionné par mes teammate qui arrivent à me supporter ! MAIS SURTOUT FUCK ASHA ! FUCK ZENOZ !

Sevensen : De manière générale, sans scrim on peut évidemment penser que les joueurs Lunary sont impressionnants. Or, quand on regarde leurs perfs sur l’Open Tour 2018, ça parait assez logique qu’ils se retrouvent à ce niveau. Après en termes d’individualité pure c’est toujours difficile à dire, je n’ai pas l’impression que des joueurs sont en train de smurf totalement la compétition, mais plutôt que ce soit le résultat d’efforts collectifs.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur freelance pour Connectesport • Community Manager et rédacteur chez Team Oplon

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.