League Of Legends

Cette saison, lors des CS, deux grands clubs sportifs européens étaient en compétition. Pour espérer arriver en LCS, ils devaient arriver en finale de la ligue. Malheureusement, les deux clubs ont été éliminés en demi-finale. Cela pose des questions sur l’efficacité actuelle de grands noms européens dans l’eSport.

[bandeau-lol][/bandeau-lol]

L’arrogance de Schalke 04

Durant la saison régulière, l’équipe représentant Schalke en CS, avait terminé sur un score parfait. Les joueurs n’hésitaient pas à montrer leur confiance sur les réseaux sociaux. Deux possibilités étaient à envisager : Soit leur confiance était liée à leur progression et à leur travail, soit elle était simplement liée à leurs égos. Sans vous surprendre, l’égo des joueurs, est la bonne réponse.

La première défaite de Schalke 04 fut le seul match qu’ils ne devaient pas perdre

En effet, les joueurs de Schalke sont arrivés trop confiant à leur demi-finale contre Misfits Academy. Et, on peut le dire, se sont pris un mur. L’équipe perd 1 à 3, et les joueurs se font bâchés un à un sur Twitter. Chacun de leurs tweets provoquant, sont retweetés et ils se retrouvent alors face à leur propos.

Le cas de Schalke 04 peut mettre en question la capacité du staff, à « tenir » leur joueur. N’importe quelle équipe professionnelle ne laisserait pas autant d’arrogance impunie. Surtout quand elle impacte autant une éventuelle place aux LCS. Place qu’ils ont perdus lors de la saison précédente.

La difficulté de PSG

A l’inverse de Schalke 04, on peut dire que PSG est resté humble tout le long de la saison. Leur équipe, est composé de 3 joueurs européens sub-top et deux coréens de bas de tableau (ex-JAG). Lors de son annonce, on était loin des espérances qu’on pouvait avoir d’un club comme PSG. L’équipe s’y est pris trop tard, et ceux, malgré la présence de YellowStar au management.

YellowStar et ses poulains n’arriveront pas en LCS cette saison

Toutefois, le BO contre Fnatic Academy fut électrisant. On ne peut pas dire que PSG n’a pas démérité pour arriver en LCS. Ils ont su gérer la plupart de leurs joueurs, monter leur niveau, et proposer une bonne synergie d’équipe. Si l’équipe continue sur cette lancée (avec probablement quelques changements), elle pourrait petit à petit gagner en expérience et retenter sa chance.

Rien est gagné d’avance, même pour un club aussi influent que le PSG. Ce serait un mensonge de dire que leur roster et leur échec, ne sont pas décevants. Mais, plus que ce que les fans de la scène attendaient d’eux, le staff du PSG doit être déçu de ce résultat. Néanmoins, ils savent probablement ce qui leur manque désormais, pour parvenir en Ligue 1.

Les clubs esports classiques en réussite

Si aucun des deux clubs sportifs n’ont percé les demi-finales, les clubs eSports classiques, eux, y sont parvenus. En effet, ce sont Fnatic Academy et Misfits Academy, deux équipes secondaires de grandes structures européennes, qui tenteront leur chance pour monter en LCS.

CSL’affiche de la finale des CS EU a des airs de LCS

Néanmoins, une structure ne peut avoir deux équipes en LCS. Pour Fnatic, ils pourront revendre leur spot à une autre structure, tout en gardant certains joueurs de leur équipe secondaire car la principale est en difficulté actuellement. Pour Misfits, il est préférable qu’il cèdent leurs joueurs à une autre équipe.

Cette conclusion des CS européennes montrent qu’actuellement, un club sportif reconnu ne rattrape toujours pas les clubs esportifs classiques. Et cela, que ce soit en terme de management ou de coaching vraisemblablement. Toutefois, voir les mêmes noms dans les deux ligues n’apportent pas beaucoup de diversité en Europe. On espère vraiment, que PSG ou Schalke, apprennent de leur erreurs et feront face aux meilleures structures européennes, l’année prochaine.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -