League Of Legends

Avec l’arrivée des 10 bans dans le jeu professionnel, les joueurs ont eu l’occasion de sortir des picks oubliés par les spectateurs. Ainsi, Singed a été joué Toplane pendant les LCK mais également la LPL. Bien que le pick ne soit pas étonnant en soi, nous allons aujourd’hui nous pencher sur le choix des objets en early game.

Singed buildSinged et son build « atypique » devenu un classique

La force d’un build nouveau

La particularité de cette saison, c’est l’arrivée de builds optimisés pour le mid game chez les professionnels. L’exemple de Singed est le plus parlant puisqu’il peut choquer de par l’apparition de trois Sceaux Noirs dans le build. On note aussi le même « problème » sur Draven qui a été joué avec triple BF Glaive au lieu de l’ordre de build habituel. Ceci vient du TheoryCraftles mathématiques de League of Legends.

Prenons l’exemple de Singed. Habituellement, le champion était joué avec une larme de la déesse, qui lui procure le mana dont il a besoin pour ses sorts (très manavores) et son passif (qui lui donne des PV dépendant de son Mana Max). Le problème de ce build est qu’il nécessite du temps pour devenir réellement efficace. Or, la metagame actuelle est basée sur le snowball et plus particulièrement la capacité à détruire la première tour le plus vite possible. Et justement, la force de Singed c’est le push, mais il a besoin de Mana, AP et PV afin de push et proxy efficacement. C’est là que le Sceau noir intervient.

La force de l’objet vient de ses statistiques par rapport à son prix. Coûtant uniquement 350 gold, le Sceau Noir vous procure minimum 15 AP et 100 mana. L’AP bonus de l’objet peut augmenter avec les kills et assists. Enfin, la partie la plus intéressante de l’item est l’augmentation de la régénération des potions ! En effet, c’est une statistique et non un passif unique, donc cumuler les Sceaux Noirs augmente cet effet ! De plus, le faible coût de l’objet permet l’achat d’une potion rechargeable, ce qui le rend encore plus efficace dû à la synergie avec l’augmentation de la régénération. Enfin, l’objet se revend pour 70% de son prix d’achat, le rendant même rentable à la revente par rapport aux autres objets de début de partie !

Un problème d’équilibrage ?

L’exemple du triple Sceau Noir est particulièrement choquant puisque l’objet ne sert qu’en début de partie alors que le Triple BF sur un ADC permet de finir son stuff. Vient alors la question de l’équilibrage : est-ce normal qu’un build avec 3 items de base soit plus intéressant que finir un item complet ?

Prenons d’abord le cas du Sceau Noir. Le build basé sur triple sceau noir est très fort sur Singed pour le moment dû au champion et non au build. Il est effectivement fort peu probable de voir ce build sur un autre champion (Peut être Ryze ?). Ceci vient du fait que l’objet est en parfaite synergie avec Singed. Concrètement, il donne du mana et donc des PV à Singed (passif), PV bonus qui sont encore plus rentables grâce à l’augmentation de la régénération des potions. Les bonus pouvant être cumulés, acheter 3 Sceaux Noirs sera de toute façon extrêmement rentable. Prenons le cas de Ryze évoqué précédemment. L’objet est intéressant car il donne du Mana, que Ryze « transforme » en AP. Mais cumuler les Sceaux Noirs ne sera pas aussi intéressant que de prendre un autre objet car le bonus de régénération des potions n’est pas nécessaire puisque Ryze ne gagne pas plus de PVs !

buildDraven et ses 3 BF Sword.

Un moyen simple de nerf cet objet est donc de transformer le bonus de régénération des potions en propriété passive unique, qui ne se cumulera pas avec l’accumulation de sceaux noirs. Ainsi, impossible d’abuser de ce fonctionnement !

Passons maintenant au cas plus problématique de la Triple BF. Ici, on arrive à un problème inhérent à l’état des ADCs actuellement. On vous l’avait expliqué dans l’article sur Ziggs botlane, les ADCs sont actuellement en mauvaise posture ! Pour rappel, nous avions établi que le problème était qu’ils avaient besoin de beaucoup d’objets pour être utiles à une équipe et qu’au vu de la méta, ils avaient deux stades dans la partie : Inutiles puis « Potentiellement utiles mais morts trop vites ». C’est là que Draven et le Triple BF  font leur apparition.

Draven est un ADC très particulier : de par son kit, il est bon en early game, Monstrueux en mid game et correct en late game. De plus, il n’a pas besoin de vitesse d’attaque pour se rendre utile ! Le Théorycraft ayant encore frappé, il a été prouvé qu’un build basé sur 3 BF -> Bottes -> objets à base de Zèle -> reste du stuff était le plus intéressant. En effet, le build order classique avait des dégâts légèrement plus grands sur les coups critiques, mais dans la majorité des cas, le stuff basé sur triple BF permettait de faire beaucoup plus de dégâts de manière plus constante ! En effet, les combats ne sont plus décidés sur les 30 / 50% de chances de crit mais bien sur les statistiques « brutes » des objets ainsi que sur le kit du champion qui dispose d’énormes dégâts.

Conclusion

Avec ces améliorations sur les builds, on en arrive à plusieurs constatations. Premièrement : League of Legends, c’est compliqué ! Tous les builds faits par les pros sont réfléchis, au point de faire parfois des calculs complexes pour optimiser le stuff. Ainsi, l’ordre de build dépend non seulement de la partie mais aussi des objets eux mêmes, qui seront utilisés à leur plein potentiel dans certaines conditions précises.

Deuxième constat : la régularité est la base du jeu professionnel. Plus que dans les builds réfléchis à l’avance en fonction du champion et des compositions prévues, ce constat peut être fait à partir des champions eux mêmes ! Ainsi, on voit régulièrement des champions avec des contrôles « simples » à placer (Malzahar support et son R) qui sont préférés aux champions potentiellement plus forts mais moins fiables. Quoi de plus logique au vu de l’enjeu des parties professionnelles ? Un pro peut-il miser un fight important sur les chances de critiques ou sa capacité à poser un skillshot décisif ?

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -