Les teams sœurs ont elles vraiment disparues ?

Finale des worlds S4, la Corée vient d’être sacrée championne du monde pour la deuxième fois consécutive. Le reste du monde cherche des raisons à cette domination. La raison qui va être pointées du doigt est le format de la compétition Coréenne. Plus précisément, le fait que chaque franchise LCK ait deux équipe qui va être dénoncé. Cela est perçu par le reste du monde comme un avantage considérable. En effet, des tactiques peuvent être élaborées en secret et il n’y pas de problème de manque de teams disponible pour les scrims. Quelques semaines après, Riot va intervenir et modifier les LCK. En plus du nouveau format, les franchises sont désormais limitées à une équipe. Mais aujourd’hui, quasiment deux ans après, les teams sœurs ont elles vraiment disparues ?

La règle est respectée, mais les équipes ont trouvés des contres

teams sœursSi l’on se réfère à la règle, il est interdit pour une franchise d’avoir deux équipes dans la même ligue. Cette règle est très bien appliquée, preuve en est les sanctions contre des teams brésiliennes appartenant à des membres de la même familles. Cependant un phénomène est entrain d’exploser depuis peu en occident, avoir une team secondaire en deuxième division. Si ce n’est pas contre la règle on peut néanmoins y voir une parade légale à celle-ci.

Lire aussi :  La Lyon e-Sport 2020 se dévoile avec un tournoi Trackmania² Stadium !

En Corée il existe carrément une seconde division parallèle à la principale composée uniquement de teams secondaires des LCK. Ce championnat n’a pas d’enjeu car il n’y a ni relégation ni montée. Mais une nouvelle fois on peut y voir une manière légale de détourner la règle.

Les teams disposent donc toujours d’une équipe contre laquelle elles peuvent s’entraîner et élaborer des techniques en secret. Les teams sœurs n’ont en un sens pas disparues, elles se sont seulement adaptées à la nouvelle règle en vigueur.

Un enjeu financier derrière les teams secondaires

teams sœursEn S4, les teams soeurs ne concernaient que la Corée, aujourd’hui le phénomène de teams secondaires explose en Occident, pourquoi ? La réponse est assez simple et lié à un enjeu financier en plus de l’enjeu sportif. En effet depuis peu les investisseurs se multiplient en LCS. Des sommes qui avoisines le million d’euro sont dépensées afin d’acquérir un spot. Les investisseurs voulant du résultat à court terme préfèrent directement investir en LCS que de tenter la dangereuse aventure CS.

Lire aussi :  Mercato LPL 2019-2020 - Tous les départs et entrées de la région chinoise !

Les teams secondaires sont donc du bénéfice pour les structures car ils vont créer une team assez compétitive pour monter en LCS. Cette team sera une excellente partenaire de scrim ce qui aidera à élever le niveau de la team principale. La team secondaire pourra elle profiter de l’expérience et des infrastructure de la team principale. Et enfin une fois la qualification LCS en poche, le spot sera revendu et rapportera énormément d’argent à la structure.

Les investisseurs se bousculent de plus en plus pour acquérir des teams, il est donc plus que probable que l’on retrouve de plus en plus de team secondaire en CS. Ce phénomène risque aussi d’augmenter drastiquement le niveau CS et donc le niveau LCS au fur et à mesure des saisons.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur eSport sur League of Legends, PUBG et Fortnite

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.