League Of Legends

Le World Championship 2017 de League of Legends, en Chine, se rapproche à pas de géants. Pourtant, cette année encore, la compétition tranche radicalement avec sa toute première édition, déjà 7 ans auparavant. Public touché, moyens économiques, image véhiculée… L’eSport grandit d’année en année, et les Worlds en sont devenus le représentant le plus influent. Mais quels sont les chiffres derrière cette croissance effrénée ?

worlds 2017

Des moyens colossaux

Vous le savez déjà, Riot Games investit énormément dans l’univers compétitif de League of Legends, et ce depuis toujours. En saison 2, la pool prize du World Championship était de 2 millions de dollars, de quoi attirer les structures professionnelles ! Depuis, celle-ci n’a fait qu’augmenter, et les fonds sont dénichés de manière très astucieuse. Par exemple, en 2016, la récompense initiale pour les meilleures équipes représentait 2,1 millions de dollars, même somme que l’année précédente. Cependant, 25% des gains obtenus par la vente des skins et balises du championnat ont gonflé cette somme ! De quoi atteindre plus de deux fois la gratification précédente, soit près de 5.1 millions au total. On est désormais très loin des « faibles » 100.000 dollars de la saison 1. Sachez toutefois qu’une autre partie des ventes Championship sont aussi allouées à des associations ! Vous pourrez vous renseigner davantage dans ce bref sujet dédié.

Plus encore, afin de financer les équipes professionnelles, le développeur vend en RP les icônes de celles-ci. 30% de chacun des achats est reversé à la team correspondante ! Par exemple, si vous achetez l’icone 2017 des Misfits pour 250RP, vous rémunérerez directement la structure d’environ 60 centimes. Avec ses millions de joueurs, Riot a investi par ce biais près de 1,6 millions de dollars en 2016 ! Effort exemplaire, mais visiblement insuffisant, puisqu’en Europe le championnat s’affaisse par manque de fonds. Des équipes telles que H2K ont d’ailleurs menacé de quitter le continent en l’absence de réaction du développeur.

championship skin

Une image médiatique soignée

L’eSport est loin d’être aussi dénigré dans les médias traditionnels qu’il y a quelques années. Même si beaucoup de journalistes voient encore les joueurs comme des extraterrestres isolés, nombreux sont ceux qui commencent aujourd’hui à s’intéresser respectueusement à cette pratique. L’audience acquise par les événements eSportifs est impressionnante, un public qui ne regarde d’ailleurs que très peu les médias classiques. Pour un publicitaire, comment atteindre un jeune fan de jeux vidéo qui ne regarde pas la télévision ?

On peut aller le chercher sur son domaine, c’est-à-dire sponsoriser les compétitions majeures. C’est le cas de Razer, Intel, ou même BMW ! Cependant, de nombreuses entreprises ont noué d’importants liens avec les organisateurs lorsque cet investissement était encore risqué. La bataille pour la visibilité des nouveaux entrants est donc rude et chère. Certains directeurs de TV ont donc décidé, faute de pouvoir approcher le public visé, d’amener directement le public à eux. C’est ainsi que le 24 septembre, C8 lancera sa première émission consacrée à PES. Mais ce ne sont pas des pionniers en la matière ! En 2016, l’Équipe lança sa première émission concernant Fifa, puis Canal Plus ouvrit le Canal Esport Club. Si les chaînes désirent tirer parti de l’engouement autour des jeux vidéos, il leur faut maintenant les promouvoir. Fini les chroniqueurs se moquant des streamers à 20h, si vous désirez ensuite attirer leur public le dimanche soir…

Mais League of Legends ne se médiatise pas uniquement par la télévision, bien au contraire. Internet, la culture dans laquelle baignent les jeux vidéo en ligne, est bien plus important. Le World Championship représentant l’événement le plus influent de ce domaine, des centaines d’articles (tels que celui-ci) le promeuvent ! Qu’elle soit désirée ou non, la publicité indirecte pour ces mondiaux abonde sur la toile.

Zerator Canal Esport ClubZerator, invité du Canal Esport Club en mai dernier

Un public de plus en plus large

Riot Games a bien compris l’impact d’Internet dans son développement, et le privilégie au-delà des autres médias. Le World Championship 2016 fut d’ailleurs retransmis dans 18 langues différentes sur Twitch ! Le développeur n’hésite pas à engager des groupes de musique populaires pour leurs hymnes, tels Imagine Dragons en 2014, ou bien cette année Against The Current, avec leur titre « Legends Never Die ». Tous ces facteurs attirent une audience de plus en plus importante, confirmant la croissance des Worlds parmi les grandes compétitions internationales.

La finale des mondiaux 2017 aura lieu au Beijing National Stadium, doté de 80 000 places ! C’est quatre fois plus que l’année dernière, au Staples Center de Los Angeles. En un an, le développeur permet à une population 4 fois plus importante de se déplacer physiquement, tandis que le nombre de retransmissions est également à prévoir à la hausse. Les chiffres de 2016 étaient déjà impressionnants, avec 43 millions de spectateurs uniques, et un pic à 14.7 millions de personnes simultanées en live lors de la finale ! Au total, près de 370 millions d’heures de stream ont été visionnées, soit à peine plus de… 42 000 années.

legends never die LoL

Vous pouvez le voir, les Worlds évoluent de manière exponentielle ! De la saison 1 à la saison 7 actuelle (de laquelle vous pouvez retrouver le planning entier en cliquant ici), l’événement s’est développé et a affirmé son autorité de compétition eSport la plus influente de la planète. Pensez-vous que cette discipline puisse se pérenniser tel un sport classique ? Peut-être même une discipline olympique, d’ici Paris 2024 ? Une chose est néanmoins sûre, cette année encore, les mondiaux vont écraser les nouveaux records de leurs éditions précédentes !

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -