League Of Legends

C’est le match de l’année sur la scène League of Legends. Après des centaines de matchs à travers le monde, les deux géants que sont SK Telecom T1 et Samsung Galaxy se font face pour une nouvelle finale. Beaucoup voit déjà ce match comme une formalité pour les équipiers de Faker. Mais Samsung ont-ils des armes à leur opposer ?

<a target=

A travers les différentes observations que nous avons pu faire durant ces championnats du monde, il y a tout de même des éléments que Samsung pourrait exploiter durant cette finale. Plusieurs aspects qui sont intéressants d’observer pour comprendre comment Samsung peut, au delà de battre, gêner SKT dans l’accession à un 4ème sacre, le troisième consécutif.

L’early game fragile des SKT

Même si SKT reste sans conteste l’équipe la plus forte de ce tournoi, son early game a failli lui jouer des tours. C’est notamment sur leur botlane que les fragilités se font ressentir. Bang et Wolf ne sont pas aussi dominateurs que les années précédentes. Cela s’est très nettement vu lors de leur BO face à Misfits. A deux reprises, les européens sont parvenus à écraser leurs vis à vis en instaurant un style de jeu contraire à la méta actuelle. Même si la raison de ces défaites est liée à deux picks exotiques avec Blitzcrank et Leona, il en reste que la botlane SKT semble peiner à répondre à l’effet de surprise. Déjà l’an dernier, le fameux pick Miss Fortune avait coûté deux manches aux joueurs SKT lors de la demi-finale des Worlds 2016 face à Rox Tigers.

Si Samsung détient quelques picks secrets sur la botlane, cette finale sera le moment ou jamais. Cela pourrait bien leur offrir une manche voire deux. Mais attention, SKT a bien senti le danger et a déjà commencé à utiliser les champions qui leur ont coûté deux manches face à Misfits. Leona et Blitzcrank ne seront donc plus une surprise.

SKT trop Faker dépendante

Bien qu’en grande difficulté, il reste le joueur le plus impressionnant de l’escouade SKT. De ses propres mots, le joueur a déclaré ne jamais s’être senti autant en forme. Nul doute qu’après trois titre de champion du monde, la détermination du midlaner est intacte.

Faker SKTL’homme à abattre. Credit @lolesport

En demi-finale face à RNG, Faker n’a joué qu’un seul champion en 5 manche : Galio. Il y a fort à parier que ce champion sera banni durant la finale. Mais au delà des champions joués, Faker est actuellement le guide du jeu SKT. Bon nombre de leurs parties sont remportées grâce à ses décalages.

Mais il n’est pas le seul à faire du bien à son équipe. Huni, le facteur tilt de l’équipe, s’est grandement assagi. Dans un style différent, il a toujours su apporté à son équipe ce dont elle avait besoin : du temps. SKT est une équipe qui ne joue pas dans la précipitation. Le travail de Huni a régulièrement été de splitpush pour que l’adverse porte son attention sur lui et non sur leur propre avancée. Sa champion pool le prouve. Jayce, Gnar, Camille, Trundle, tels sont les champions qu’Huni a employé durant ces championnats du monde. Une grosse pression sur les sidelanes et Huni peut offrir un temps précieux à son équipe.

Selon les chiffres, Samsung est favorite

On serait tenté de donner SKT vainqueur avant même le début de la rencontre. Pourtant, en analysant les statistiques des deux équipes, Samsung semble devant dans presque tous les domaines.

Samsung n’a en effet concédé que 3 petites manches quand SKT en a lâché 5. Sur l’économie, même chose. Samsung creuse plus rapidement l’écart avec ses adversaires que SKT. Samsung prend en moyenne 180 golds d’avance par minute quand SKT en prend 108. A cela il faut ajouter le fait qu’SKT soit en retard au quart d’heure de jeu et Samsung en avance. Un autre élément capital, le taux de première tourelle détruire, une fois de plus Samsung est en tête avec 69% de first brick contre 56% pour SKT.

Sur le contrôle des objectifs neutres, Samsung est encore devant avec en moyenne plus de dragons, plus de hérauts de la faille et plus de Nashor. Ceci est sans doute le fruit d’un meilleur contrôle de la carte car Samsung dispose également de meilleures statistiques concernant la vision.

<a target=Les joueurs Samsung rêvent de victoire. Credit @lolesport

Toutes les statistiques semblent donc mettre Samsung devant SKT pour cette finale que tout le monde annonce comme jouée d’avance.

La recette de la victoire Samsung

Pour résumer et conclure, voici la recette d’une victoire probable mais qui serait historique de Samsung.

  • Empêcher Faker d’apporter son soutien sur les sides lanes,
  • Forcer Huni sur un pick non dominateur et le forcer à rester avec sa team ou le dominer,
  • Axer l’effet de surprise et la domination sur la botlane,
  • Réussir à conclure la partie dans la transition midgame avant d’arriver dans le temps fort SKT.

Avec les éléments apportés précédemment, la synthèse donnerait quelque chose comme la recette ci-dessus.

Malheureusement, League of Legends est un jeu cruel. En effet, ce jeu se joue en cinq contre cinq et à la fin c’est SKT qui gagne !

Malgré toutes les statistiques, toutes les observations que l’on peut faire sur SKT cette année, il est vrai qu’ils sont moins dominateurs. S’ils ont été mis en difficulté sur les compositions, en BO5, Kkoma a prouvé sa supériorité en draft en reprenant le contrôle des compositions quitte à sélectionner le support en dernier. Ce fut le cas face à Misfits. Même s’ils ont été régulièrement en retard, même 10K ne les a pas empêché de remonter sur un seul fight. Maintenant qu’ils sont en finale, il est difficile de croire qu’SKT laissera échapper leur quatrième titre, leur Summoner’s Cup.

League of Legends Worlds 2017

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -