League Of Legends

Après une saison 1 encore hésitante sur la forme, LoL semble pourtant posséder la force pour remettre le couvert et faire encore mieux avec cette deuxième saison des worlds. Un cashprize de folie, des intrigues et des crashs, cette saison 2 était extraordinaire.

bandeau-lol

Repartir sur les chapeaux de roues

Nous voici maintenant dans la saison 2 de League of Legends. Le jeu a démontré l’année précédente qu’il avait du potentiel et surtout un public. Les scores d’audience ont explosé et de nombreuses équipes ont répondu à l’appel de la compétition. Désormais, Riot doit relever un défi encore plus grand, recommencer mais en mieux, beaucoup mieux. Riot doit prouver aux joueurs mais aussi désormais aux sponsors qui commencent sérieusement à s’intéresser au jeu, que ce n’était pas un coup de chance.

Pour y parvenir, Riot va avoir une idée bien précise en tête avant même que la compétition ne débute. Il faut rendre le jeu compétitif ! Nous l’avons vu avec la saison précédente, la méta top/jungle/mid/adc-support commençait à s’établir et se démocratiser. Pour cette nouvelle année, Riot veut installer plus nettement la meta. Peu importe que ce soit celle que l’on connaisse aujourd’hui, l’enjeu était d’afficher aux joueurs une manière efficace de jouer. Une fois le squelette de cette meta en place, Riot devait faire en sorte que la mécanique soit bien huilée. Pour cela des changements vont être opérés dans le jeu. Pour les plus anciens et les nostalgiques, cela va vous rappeler quelques souvenirs.

Alors que le jeu est en version 1.0.0.130, la saison 2 commence le 29 novembre 2011. Avec elle, l’arrivée de Volibear fait sensation. Le personnage ne présente pas de mécanique particulière mais il est clairement fait pour ganker et son kit est très agressif. Les maîtrises sont, elles aussi, repensées et surtout deux sorts d’invocateurs sont supprimés. Fortification et Ralliement, considérés soit comme inutiles soit comme anti-jeu ont depuis été réintroduits dans le jeu sous la forme (plus ou moins) de l’Ohmwrecker et de la Bannière de commandement. Riot cherche donc à améliorer son jeu, l’un des plus gros changements de cette année fut sur une statistique qui depuis a complètement disparu. Heureusement d’ailleurs, vous allez voir pourquoi.

SummonerFortify

A cette époque, trois champions, quelques items et des runes permettaient de reposer sur une statistique qui ferait rager les plus calmes d’entre nous aujourd’hui. L’esquive qui permettait tout simplement d’annuler une attaque envoyée sur soit fut vite retirée afin de coller le plus possible à un esprit compétitif dans lequel l’adresse et l’intelligence de jeu ne doivent pas se confronter à la chance. De cette époque, seul Jax en porte encore les traces.

Au final durant cette année, Riot sortira son 100e champion (Jayce) et se préparera avec fébrilité à débuter ces nouveaux worlds.

Un show à l’américaine …

Le 13 octobre 2012, Riot conclura cette deuxième année avec une finale qui devrait exploser tous les records. Durant toute l’année, des équipes se sont affrontées dans le monde entier pour remporter sa place aux phases finales des worlds. Si on ne parle pas encore de ligues définies comme aujourd’hui, il s’agit des prémices de ce que Riot va mettre plusieurs années à construire et stabiliser.

Avec un prix total de 2 millions de dollars, soit la plus grosse récompense jamais donnée pour une compétition esportive, Riot compte bien en imposer auprès de ses concurrents, mais aussi des spectateurs extérieurs qui voient l’engouement se répéter une année de plus. N’oublions pas alors que Dota 2 n’est pas encore sortie officiellement et qu’Hots n’existe même pas. Riot est donc plus ou moins seul sur le marché. Comptant bien en profiter il fait miroiter un prix mais surtout une organisation à couper le souffle. A travers le monde, les joueurs et spectateurs se rassemblent pour voir les phases finales.

Le véritable combat commence cependant dans les groupes des équipes qualifiées. C’est le début de la domination de l’équipe asiatique Azubu Frost (AZF). On observe les changements de meta qui ne sont pas encore homogénéisés entre tous les continents. Les Invictus Gaming (IG) en font les frais et après un match un peu disputé, la stratégie des AZF leur assurera la première place.

Les SK Gaming et les CLG-na subissent ce style très rapide de prise d’objectifs et de contrôle immédiat de la carte. Avec leur score en 3-0, les AZF donnent le ton. La seconde place du groupe sera décrochée par les IG sans trop de difficulté. Pourtant, de cette phase de groupe, ce ne sont pas ces matchs qui auront marqué les esprits.

Le combat SK Gaming et CLG-na et la triple téléportation fait sensation. Après une partie très disputée, Doublelift sur son Graves enfoncera la botlane permettant à ses co-équipiers de le rejoindre. Deux téléportations dans la base adverse plus tard, CLG-na venait de remporter un match qui a marqué l’histoire du jeu.

worlds saison 2SKG CLG Saison 2

Le groupe B quant à lui est largement dominé par l’équipe asiatique Najin Sword qui propose un jeu très propre et safe. Najin Sword termine premier de son groupe et seul le match CLG-eu contre Dignitas vaut le détour. Les équipes essayant en effet des changements de meta. Les équipes qualifiées au terme des phases de groupes sont donc Azubu Frost, Najin Sword, Invictus Gaming et CLG-eu. La domination asiatique se fait déjà ressentir avec pour les quarts de finale 5 équipes provenant du continent asiatique.

… et une domination asiatique !

De la meta, on en retiendra surtout des tentatives pour destabiliser l’équipe adverse. On change la place du jungler en support, ce dernier n’hésite pas à faire du roaming et certains carry AD se retrouvent en midlane. LoL a certes les bases de ce qu’il est aujourd’hui mais on ressent bien durant les matchs, que tout peut arriver. La compétition n’est jamais à l’abri d’un retournement de situation, chose qui disparaîtra petit à petit dans la compétition actuelle souvent trop fidèle « à ce qui se fait de mieux ».

Néanmoins les phases finales auront proposé un spectacle grandiose mais ont aussi montré un spectacle peu reluisant de la compétition.

Alors que les Moscow Five remportent leur BO face à Invictus Gaming et que les Taipei Assassins écrasent Najin Sword, c’est le match opposant TSM à AZF qui fera débat. Très attendu, ce choc des titans sera entaché par la suspicion de triche du carry ad Woong, soupçonné d’avoir regardé la mini-map des TSM en début de partie puis indiqué le chemin par lequel ils seraient passés. Pénalisés comme le prévoit le règlement, Riot retirera 30 000 dollars sur les gains finaux des AZF.

Le dernier quart de finale est resté quant à lui dans les mémoires comme le plus long de l’histoire de LoL. Ce Bo3 ayant finalement été joué en 6 parties ! Après un premier crash des serveurs et une game relancée, le score est à 1 partout. Un second crash obligera Riot à repousser la poursuite des matchs afin de régler ces soucis. Malgré la domination des World Elite face à CLG-eu, ces derniers remportent la victoire alors que WE dominaient chaque partie ayant été relancée.

Les demi-finales finiront de montrer au public la domination sans partage des asiatiques sur LoL. Les TPA jusque-là inconnus, sortent les favoris M5 et les AZF profitent d’un teamfight parfait pour battre les CLG-eu.

La finale a donc lieu entre TPA et AZF, ces derniers, surmédiatisés, se retrouvent face à une équipe qui elle-même ne sait pas bien comment elle a pu se retrouver là. Pourtant au terme du 4e match, les TPA remporte le prix d’1 million de dollars ! Croyez-le ou non, Karthus aura été très disputé et c’est le Mundo des TPA qui fera même la différence !

Skins Tapei assassin Worlds saison 2Riot inscrira TPA dans l’histoire avec ces skins !

Riot persiste et signe

Au final Riot a tenu toutes ses promesses et même bien plus. Malgré les problèmes de serveurs et les soupçons de triche, la compétition a remporté un large succès. Si la saison 1 était la découverte du phénomène LoL, cette seconde saison confirme que le potentiel n’a plus qu’à être exploité ! Ce que fera Riot pendant et peu de temps après la compétition. Les premiers stream HD font leur apparition et les présentateurs sont choisis avec soin. Les joueurs seront bientôt rémunérés et les All-stars débarquent pour la première fois, rapprochant ainsi les pros de leur public. Explosant les records d’audience, la compétition réalise le meilleur score toutes compétitions esportives confondues. Ce record sera ensuite dépassé par la troisième saison !

Worlds saison 2

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -