League Of Legends

Bienvenue dans ce récapitulatif de la saison 3 des Worlds ! Avec une saison 2 qui a mis la barre très haute, qui se souvient de la saison 3 ? Au bas mot, tout ceux qui peuvent dire « j’aime l’eSport » ont des souvenirs de ces Worlds 2013. Préparez-vous, cela va aller très vite pour certains. Pour d’autres, et bien disons que comme disait l’autre veni vidi vici hein.

bandeau-lol

Faire toujours mieux

Après une première saison qui a propulsé LoL sous le feu des projecteurs, la seconde saison avait assis Riot dans la cours des grands. La troisième saison avait une grosse pression sur les épaules afin de faire encore mieux. Quelques soucis techniques sont venus gâcher la fête pendant les phases finales. Riot se devait donc de proposer une assurance absolue dans la fiabilité de leurs équipements. Cette année devait donc être celle qui prouverait qu’en plus de fédérer une si grosse communauté, elle saurait les écouter et voir toujours mieux. De même, cette année Riot avait annoncé et réalisé un engagement professionnel rémunéré pour les joueurs.

Worlds S3

L’arrivée de futures grands noms

Pour cette troisième saison, 14 équipes se sont qualifiées pour les Worlds grâce aux tournois organisés à travers le monde. Réparties en poules, chaque équipe doit alors affronter deux fois en BO1 les autres équipes de leur groupe. Les 10 meilleures équipes sont ensuite qualifiées pour participer aux phases finales. Parmi celles-ci, on retrouve quelques équipes qui sont encore aujourd’hui sur le devant de la scène. Une en particulier va le devenir d’ici peu. Les SK Telecom T1 font en effet leur première apparition dans ce tournoi. Dominant largement les tournois nationaux, SKT vient donc se confronter à la scène internationale pour savoir ce dont elle est faite. Au centre de celle-ci, celui qu’on désigne déjà comme le meilleur joueur du monde, Faker le midlaner est prêt à en découdre.

Worlds S3

N’enterrons pas non plus les autres équipes trop vite. Sur le territoire américain, les TSM compte bien faire taire les rumeurs sur une Amérique déclinante et dépassée par les équipes asiatiques ou les européens. Malgré des matchs très corrects, les TSM ont du mal à garder une bonne stabilité. Les Cloud9 étant d’ailleurs venu marcher sur leurs plates-bandes, la guerre pouvait commencer. Révolutionnant le style de jeu, les Cloud9 s’imposent comme la meilleure équipe américaine de cette année.

Sur le continent asiatique justement, de gros poissons se réclament la part du lion. En plus de SKT1, les chinois d’OMG sont les grands favoris étant donné les performances qu’ils ont démontrées chez eux. Rachetée par Samsung, l’ancienne équipe MVP Ozone rebaptisée depuis Samsung Ozone est menée par le carry AD Imp.

Enfin, comment parler de cette saison sans évoquer l’Europe ? Après une saison difficile, les équipes européennes présentent leurs meilleurs poulains pour des composition très hétéroclites qui font la force de l’Europe. En tête de liste les Fnatic ! Tout semble réussir à l’équipe, notamment le passage de YellOwStar au poste de support, et on sait tout le bien que cela fera, ou encore xPeke élu MVP de la saison. Gambit Gaming et Lemondogs (où se trouve un certain Mithy) comptent elles aussi prouver leur valeur.

Un tournoi à sens unique

SKT T1 Worlds S3

L’arrivée dans les phases finales a remis les pendules à l’heure et cela filait droit dans le groupe A. OMG et SKT Telecom T1 ont prouvé que l’Asie prenait le contrôle des opérations. Ne concédant qu’une seule victoire durant le match les confrontant, Lemondogs, TSM et GamingGear.eu ne peuvent que repartir la queue entre les jambes. Le style de jeu implacable et la régularité de ces deux équipes ne permettent aucun counterplay. De l’autre côté du tableau, les choses sont un peu différentes. Les Samsung Ozone peinent à garder la tête haute. Ils seront définitivement éliminés en tie break contre les Gambit pour accéder aux quarts de finale. Grands vainqueur du groupe B, les Fnatic réalisent un quasi sans-faute mais dans un groupe clairement en dessous du groupe A.

Dernier représentant du serveur NA, Cloud9 doit faire honneur et montrer qu’ils ne sont pas là pour rien. Si certains espéraient une alliance entre NA et EU face aux monstres asiatiques, que neni Cloud9 et Fnatic s’affronteront pour la place en demie. Au terme d’un match très disputé, Fnatic finira par l’emporter. On pourra noter que le duo sOAZ/YellOwStar fait des merveilles.

Seuls face au Najin B Sword,  les Gambit s’inclineront malgré trois parties disputées. Les vainqueurs iront donc affronter SKT T1 qui s’est logiquement qualifiée. De retour sur le tableau Fnatic, OMG doit laisser la place aux Royal Club HZ, l’autre équipe chinoise dans un 2-0 sans merci. De la pitié, ils n’en auront aucune face aux Fnatic. Ces derniers défendront pourtant fièrement leur peau !  Sur un score de 3-1, les RYL partent en finale.

Après leur victoire sur le fil grâce à un push de folie, les SKT T1 vont se remettre de leurs émotions et écraser littéralement les RYL pour la finale. Un 3-0 qui reste aujourd’hui une leçon de LoL plus tard, et les SKT repartent avec leur premier titre mondial (et un chèque d’un million aussi). Cette finale s’achève donc avec une équipe qui semble avoir survolé la compétition et prouvé au monde entier leur force.

Une victoire écrasante pour Riot

Worlds S3

L’heure est donc au bilan et encore une fois Riot peut être fier de ce qui vient d’être accompli. Avec un tournoi sans faute d’un point de vue technique, Riot vient de changer le monde de l’eSport. Cette année-là, 32 millions de personnes ont regardé les Worlds, dont un pic à 8,5 millions ! Écrasant la concurrence, Riot dépasse de manière stratosphérique ses propres records établis l’année dernière. Ce seul pic dépasse à lui seul la totalité des spectateurs de la saison précédente !

Enfin Riot est désormais la plus grande entité dans le domaine de l’eSport, et de très, très loin. Un défi toujours plus grand attend les équipes de Riot pour que le phénomène que nous connaissons aujourd’hui soit à la hauteur des espérances de l’époque ! Cette saison fut donc le veni vidi vici des SKT T1 et de Riot, pas même un village gaulois pour venir contredire tout ça ? La réponse l’année suivante !

Réagissez !

- 3 commentaires -