League Of Legends

Attaquons-nous aujourd’hui à la cinquième édition des Worlds. Cette édition a eu lieu en Europe qui n’avait plus eu de Worlds depuis la saison 1. Cette édition a été marquée par le retour en force de plusieurs ex champion du monde.

Worlds saison 5

Une phase une ville

Si lors de la saison précédente, trois pays avait eu la joie d’accueillir les Worlds, Riot a poussé encore plus loin le concept. En effet, durant ces Worlds, chaque phase a eu lieu dans une ville différente. La France a hérité du plus gros morceaux avec les phases de poules. Ensuite les quarts de finale se sont envolés vers la Wembley Arena de Londres. Les quatre derniers survivants se sont ensuite battus pour une place en finale à Bruxelle. Enfin ces Worlds se sont finis en apothéose à la Mercedes Benz Arena, à Berlin.

On voit tout de suite la volonté de Riot sur ces Worlds et le précédant. Après plusieurs années où cet événement était uniquement réservé pour les américains, Riot a voulu le faire profiter à un maximum de personne. C’est aussi l’occasion pour les joueurs de rencontrer un maximum de public et de découvrir aussi un maximum de culture. Enfin, la proximité de tous ces pays fait qu’il n’y a pas ou peu de décalage horaire et que les temps de trajet entre les différents lieu ne sont pas si élevés.

Worlds saison 5

Le reveil de l’Europe, la confirmation de la Corée

La phase de groupes nous donna une confirmation assez rapide que la Corée était toujours sur le toit du monde. Pour son retour, SKT T1 voulait frapper fort. Et bien c’est réussi. Ils sortent de leur groupe invaincus. Le pire dans tout ça c’est qu’ils n’ont absolument pas peiné à se débarrasser des Edward Gaming qui leur avait causé tant de tord au MSI. Seul petit ombre au tableau Coréen, Koo Tigers qui se fait chiper la première place du groupe A par Flash Wolves.

Parlons d’ailleurs de la LMS qui réalisa une très très belle performance eux aussi lors des phases de poules. Ils réussirent à qualifier leurs deux équipes. Preuve que la scission avec la GPL avait porté ses fruits.

Du coté des NA, c’est la débandade. Pas une seule équipe qualifiée. En prime, CLG pourtant vainqueur du Summer Split finira seulement à égalité avec les Wildcards de Pain Gaming. Pain Gaming qui réalisèrent alors la meilleure performance Wildcard de l’histoire.

Pour la Chine, cette phase de groupe est une catastrophe. Un seul qualifié alors qu’après sa victoire au MSI, la Chine pensait être devenue la région numéro 1. Seul EDG a réussi à ne pas couler, cependant leurs matchs ne furent pas des plus encourageant non plus.

Du coté de l’Europe enfin, c’est un carton presque plein. Fnatic fini premier de son groupe et Origen déjoue les pronostiques et chipe la deuxième place à LGD et TSM. Seul H2K ne réussira pas à s’imposer mais quand en face on a SKT T1 et Edward Gaming c’est pardonnable.

Worlds saison 5

Toute résistance est futile

Les quarts de finale furent synonyme de rêves brisés.Tout d’abord pour la Chine qui se fit sortir son dernier représentant par Fnatic sur le score très lourd de 3-0. Mais le rêve prit fin aussi pour la LMS. Si l’on s’attendait plus ou moins au 0-3 de ahq contre SKT on aurait pu espérer que Flash Wolves batte Origen mais ce ne fut pas le cas.

On se retrouva donc en demi finale avec deux confrontations Europe/Corée. L’Europe, qui montrait un si beau visage depuis le début, tenait là sa grosse confrontation. L’occasion, si ce n’est de gagner, était de montrer à la Corée qu’ils étaient capable de les faire douter. Mais comme dit précédemment toute résistance était futile. Deux 3-0 et s’en était fini des rêves européens. Une cruelle fin quand on sait à quel point ils nous ont fait rêver durant ces Worlds.

La finale sera donc pour la première fois 100% coréenne. Si les Koo Tigers ont du se battre pour accéder à la finale, les SKT eux ont eu un chemin dirons-nous tranquille. Ils n’ont en effet pas perdu une seule game depuis le début de ces Worlds. A tel point que la question de cette finale n’était pas qui va gagner mais SKT va-t-elle finir invaincue ? Encore une fois, toute résistance fut vaine, quoi que. Si SKT a bien fini par soulever le trophée, KOO aura au moins eu le mérite de prendre une game à des SKT en 2-0 qui se voyaient déjà champions et ont multiplié les erreurs.

Worlds saison 5

Never give up !

La Corée aura donc montré sur ces Worlds que même blessée elle pouvait se relever. Elle a même, alors qu’on s’attendait aux pire Worlds de la région, réalisé ses meilleurs championnats du monde. Pour la Chine par contre c’est un cuisant échec. Eux qui ont dépensé des millions pour atteindre le titre de meilleure région du monde ne l’auront gardé que quelques mois.

Pour nous, européens, ces Worlds furent une agréable surprise. Après des une saison 4 catastrophique, voir la région si bien se relever et devenir le dauphin de la Corée sans aucune contestation possible n’était pas si prévisible que ça.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -