Rainbow Six Siege

Lucky7 Gaming a dévoilé son nouveau roster et par la même occasion sa présence en Y3S1 de Pro League. La structure bénéficiera en effet de l’ancien slot d’ARES, conservé par Spoken, Safhiiz et Jahk. Le néo-capitaine des L7, Jahk, nous livre des déclarations pertinentes sur ce mouvement et sur les objectifs de l’équipe.

lucky7 gaming annonce

Un savant mélange d’expérience et de potentiel pour s’attaquer à la Pro League

Présent au plus haut niveau depuis la première année de compétition sur Rainbow Six Siège, Spoken est actuellement le seul joueur de la scène — toute région confondue — à avoir ajouté à la fois des titres de Challenger et Pro League à son palmarès (respectivement avec unKnights en Y2S1 et Yunktis en Y1S2). Il s’agira donc là d’un élément très expérimenté pour accompagner deux nouveaux mates qui n’ont pas encore goûté au circuit Pro League ESL.

Jahk et Safhizz quant à eux, apporteront également leur lot de connaissances du niveau international. Le binôme ayant disputé la première édition de Pro League avec Epsilon (Y1S1). C’est pourtant bien des saisons plus tard que ces derniers réapparaissent sur le devant de la scène. Si le premier enregistre son retour sous les couleurs d’unKnights (Y2S2), le second débarque au sein de la même équipe — passée sous l’écurie ARES — la saison suivante (Y2S3).

De son côté, aPPROX ne devrait pas être dépaysé, évoluant au sein de Lucky7 Gaming depuis le Year 1. C’est d’ailleurs avec cette structure qu’il participa à la première édition du Six Invitational, sur console. Si cet event fut le seul tournoi international qu’il ait disputé jusqu’à présent, nul doute que ses expériences en LAN durant 2017 (Gamers Assembly, Coupe de France, 6Cup), pourront lui servir pour ce nouveau défi.

Meechy vient enfin compléter le quintet. S’il détient pour l’heure une participation en Coupe de France comme bagage eSportif, nul doute que ses nouveaux coéquipiers lui adressent une totale confiance pour imposer son niveau de jeu face aux meilleures équipes de la scène. Son adaptation ou non à un tel niveau pourrait être déterminant dans la réussite de Lucky 7 en Pro League.

Le fabuleux destin… de Lucky7 Gaming !

Nous sommes le 5 février 2017 (Y1S4) et Elevate remporte la première édition du Six Invitational, sur XBox One. Seulement, Ubisoft annonce l’arrêt de la Pro League sur cette plateforme. Les trois équipes françaises savent à présent qu’elles devront faire une transition PC, pour continuer à concourir au niveau professionnel. Des structures Vitality, Lucky7 Gaming et Supremacy, toutes sont désormais parvenues à atteindre cet objectif. Mais les moyens d’y parvenir auront été bien différents, pour chacune.

Dans un premier temps, Vitality se dote d’une équipe déjà expérimentée sur PC. Trois anciens PDucks, vice-champion du Monde sur PC la saison précédente sont recrutés. Panix, Elemzje et Enemy sont par ailleurs rejoints par Risze et Revan et la structure à l’abeille obtient son spot en Pro League. En parallèle, le roster Champion du Monde sur XBox One ne parviendra pas à se qualifier en Challenger League sur PC, malgré deux tentatives, et décidera de disband.

De leur côté, les joueurs Supremacy parviennent aisément à se hisser en Challenger League. Leur place en finale pour leur première participation leur permet de disputer les barrages d’accès en Pro League. La victoire est assurée et l’objectif atteint. La transition est saluée par tous.

Le parcours de Lucky7 aura été plus difficile jusqu’ici. Une présence sur diverses LAN françaises, mais un échec au moment de se qualifier en Challenger League. La structure océanique sera pourtant présente lors de la saison de Pro League, qui ouvrira ce Year 3. Tout commence lorsque ARES décide de se séparer de Safhiiz. Celui-ci trouve refuge chez Lucky 7, avec qui il s’attaque à la 6Cup, en novembre dernier.

Ses anciens mates d’Alpha Republic of ESport, semblent ne pas digérer leur échec à l’événement auquel ils prennent également part. Ils se séparent. Mais Jahk, Spoken et Safhiiz décident de se réunir à nouveau. Conservant ainsi leur spot en Pro League, ces derniers choisissent de tenter l’aventure avec L7 comme structure. Il s’agit donc d’une formidable avancée pour Lucky7 Gaming qui passe de plusieurs échecs en qualifiers de Challenger League, à une participation en Pro League ESL !

Jahk-CDF-ARES-CréditResiak

Jahk sous les couleurs d’ARES durant la 6Cup (©Resiak)

Jahk, nouveau capitaine de Lucky7 Gaming, nous donne plus d’explications !

Q —Comment expliquer le disband d’ARES survenu avant les qualifications pour le Six Invitational ?

La fin d’ARES est un cumul de plusieurs choses qui mises bout à bout ont fini par entamer la motivation du groupe jusqu’au point de non-retour. Sans entrer dans les détails, je dirais que lorsque le jeu devient un métier à part entière, tu es en droit d’attendre que le travail fourni paye. Or, à cet instant, ce n’était plus le cas. Comme l’a très bien expliqué Voy dans son Tweetlonger, faisant office d’annonce officielle, l’équipe stagnait, voire régressait.
Nous avons essayé de trouver des solutions pour remonter la pente, mais les résultats et la motivation n’étaient toujours pas présents. Il ne restait donc plus d’autre solution que de se séparer.

Par conséquent, il n’y avait pas lieu d’attendre les qualifications du Six. Rester ensemble pour le ladder qualificatif n’aurait fait que reculer l’échéance. Il était mieux pour le groupe de se séparer et que chacun essaye de trouver chaussure à son pied pour tenter d’obtenir une place pour Montréal.

Je regrette bien évidemment que ce projet n’ait pas duré plus longtemps. Mais avec le recul, je pense que c’était le bon choix. Je profite de cet entretien pour remercier Voy et Chaoxys de m’avoir donné ma chance de les rejoindre sous le tag unK, en me permettant ainsi de rejouer en Pro League et d’être où je suis aujourd’hui.

Ces deux joueurs sont des bourreaux de travail et ils méritent amplement leur place dans les meilleures équipes du circuit.

Q —Pourquoi recruter Meechy et Approx, alors qu’ils n’ont jamais évolué dans le circuit Pro League ? N’est-ce pas un pari trop risqué ?

Quand on connaît le fonctionnement actuel des saisons de Pro League ou de Challenger League, tout changement est un pari risqué. Rainbow Six est un jeu qui, a contrario d’autres jeux esport, met en exergue le jeu d’équipe avant l’individualité.

C’est sur ce constat simple que nous avons décidé de baser nos recherches pour compléter l’équipe. Nous avons en quelque sorte repris le vieil adage d’unKnights : il vaut mieux un joueur moins expérimenté, mais qui correspond aux attentes et qui saura s’adapter au groupe, plutôt que prendre un joueur uniquement pour son CV.

L’important pour nous était d’obtenir un savant mélange entre l’intelligence de jeu et le skill pur et dur, tout en acquérant une unité d’équipe dans la vision de jeu, l’ambiance et les objectifs. Nous avons trouvé en Approx & Meechy ces deux éléments.

Approx est une brute de skill, il est vif et fait confiance à son instinct pour saisir les bons timings lui permettant de prendre l’avantage sur l’adversaire.

Meechy, quant à lui, est plus une force tranquille, réfléchie et appliquée. À l’instar de Voy, il est aussi un bourreau de travail. Il porte une importance particulière aux détails qui permettent à l’équipe d’avancer. Ses qualités en font un allié de choix pour notre équipe et un leader in-game n’ayant rien à envier aux plus expérimentés.

En termes de palmarès, il est sûr que comparés aux pointures que l’on peut voir dans d’autres équipes, Approx & Meechy ont tout à prouver. Mais je leur accorde ma pleine confiance pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

Et comme le dit la devise du Special Air Service (SAS) : « Who dares wins ». (« Qui ose gagne »).

Q —Vous aviez le choix entre plusieurs structures, pourquoi avoir choisi Lucky7 Gaming ?

Avec l’essor de Rainbow Six, le nombre de structures voulant prendre part à l’aventure est en constante évolution. Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, nous n’avions pas une multitude de possibilités et honnêtement… cela nous convenait bien.

Suite au disband d’ARES, notre principal objectif avec spokeN et DraZ (coach) était de reconstruire une équipe sur les cendres de notre précédent projet. Pour conserver le slot de Pro League, nous devions impérativement être trois joueurs de l’ancienne équipe ARES ayant participé aux matchs de la saison précédente. Nous avons donc repris contact avec SafHiiZ pour lui parler du projet et il a tout de suite répondu présent en nous proposant la participation d’Approx.

Après avoir validé le quatuor de base, notre but était alors de trouver un cinquième joueur et nous avons par conséquent laissé le choix d’une structure au second plan, ce n’était pas notre priorité.

Entre temps, nous avons discuté avec Lucky7 Gaming sur les conseils et l’expérience que SafHiiZ & Approx avaient de la structure. Après avoir dialogué pendant un moment des termes, nous avons trouvé ensemble un accord permettant de pérenniser notre projet dans le temps. Outre l’aspect purement contractuel, nous avons pris en compte l’aspect humain.

Lucky7 Gaming est dirigé par Helen, une poigne de fer dans un gant de velours. C’est une businesswoman qui sait ce qu’elle veut et qui ne rechigne pas sur le travail pour l’obtenir, quitte à sacrifier des heures de sommeil pour répondre à nos questions (10 heures de décalage en plus avec la France).

Nous avons vite eu confirmation de ce que nous avaient avancé SafHiiZ & Approx, Helen est comme une mère pour ses joueurs. Même si les relations, à l’instar d’une mère et ses enfants, peuvent parfois être compliquées, elle se coupe en quatre pour que ses joueurs puissent exercer dans les meilleures conditions.
Et c’est pour tout cela que nous avons décidé de rejoindre Lucky7 : une confiance mutuelle et un projet commun.

Q. En tant que Capitaine, comment vois-tu la prochaine saison de Pro League ? Quels seront vos objectifs ?

La prochaine saison de PL sera un baptême du feu pour deux de nos joueurs. Même si les conditions de la prochaine saison sont encore un peu floues, nous aurons à cœur de nous lancer dans la bataille pour affronter les meilleures équipes européennes.

Nous sommes conscients que nous avons tout à prouver, que le fait de récupérer l’ancien slot d’ARES ne nous donne pas de facto le niveau pour rivaliser avec les plus grands.
Nous travaillons dur pour être prêts le jour J. Notre expérience, notre envie de nous surpasser et le soutien des spectateurs nous permettront d’affronter les obstacles.

Notre objectif sera bien évidemment d’aller le plus loin possible dans le classement en représentant au mieux la Baguette en Europe. Nous gardons tout de même la tête froide en visant le maintien comme objectif principal.

Q —Je suppose que l’on vous retrouvera à la Gamers Assembly 2018 ?

Oui, à la GA et dans tous les événements qui auront lieu sur le territoire français pour cette année 2018.

Je profite de cette interview pour remercier chaleureusement Lucky7 Gaming & Helen pour la confiance qu’ils nous accordent et c’est avec fierté que nous porterons leurs couleurs pour la saison à venir. #BeLucky

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -