Valorant

Le joueur français Nathan « NBK- » Schmitt a annoncé hier son départ de la scène compétitive de CS:GO, lui préférant celle de VALORANT, le FPS de Riot Games.

nbk-

C’est la fin d’un cycle. L’un des français qui avait le plus marqué cette génération de prodiges sur CS Source puis sur CS:GO a fait ses adieux hier à la scène qui l’avait portée et qu’il avait continuellement abreuvé de ses performances.

Dans une vidéo courte et introspective, Nathan « NBK- » Schmitt a annoncé hier son arrivée sur la jeune scène de VALORANT.

Joueur iconique des Very Games, avec RpK, KennyS, ScreaM, shox, Ex6TenZ, Nathan Schmitt a ensuite évolué chez LDLC (où il a notamment remporté la DH Winter 2014), Envy, puis G2 Esports et Team Vitality. Il a officié dernièrement pour OG et Double Poney en stand-in.

Sur VALORANT, NBK- à tout à prouver

La scène VALORANT a été très rapidement perçue comme une terre d’accueil pour des joueurs de la scène tier 2 de CS:GO – bons mais pas assez pour s’illustrer parmi les meilleurs. Pourtant, en août 2020, lorsqu’un joueur de la trempe de Nicholas « nitr0 » Cannella, anciens de chez Team Liquid, fait le pari d’aller sur VALORANT, c’est un autre message qui est envoyé.

Même les meilleurs font le choix de poursuivre leur carrière sur le FPS de Riot Games. Sur la scène compétitive de CS:GO, c’est la guerre. Entre une concurrence féroce entre les meilleurs joueurs, un calendrier compétitif poussant les athlètes au-delà de leurs limites, et des rachats de contrat complexifiés, la voie de VALORANT est parfois toute trouvée. Surtout lorsque la scène nord-américaine bouillonne à ce point, et a surtout les fonds pour recruter des joueurs talentueux.

On ne connaît pas encore le club qui accueillera NBK-, le joueur ayant encore à prouver sa valeur en ranked (il joue au jeu depuis moins d’un mois). Les tryout viendront plus tard.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -