L’eSport aux Jeux Olympiques Paris 2024 ?

L’annonce des Jeux olympiques 2024 à Paris n’est pas passée inaperçue dans l’actualité sportive. Depuis plusieurs années, les acteurs de l’eSport et les organisateurs des Jeux Olympiques sont en négociation. L’édition de Paris 2024 pourrait être la première à accueillir l’eSport parmi les différentes disciplines.

Paris 2024

Paris future mère de l’eSport

Les propos de Tony Estanguet, co-président du comité de candidature pour Paris 2024 sont clairs sur l’avenir des Jeux Olympiques. L’arrivée de l’événement en France soulève plusieurs débats de sociétés complexes. Cela offre cependant des opportunités nouvelles. Estanguet a dévoilé une possibilité pour que l’édition 2024 soit la première à accueillir l’eSport comme une discipline olympique. Cette ouverture aux jeux se fait principalement dans une volonté de toucher un public plus jeune.

L’eSport est sans conteste un milieu en pleine croissance. Il touche des couches de populations difficilement atteintes par d’autres médias ou réseaux comme les Jeux Olympiques. La compétition, promulguée par l’eSport se base sur des éléments qui sont propres au sport. Cette proximité forme donc un lien direct avec les Jeux Olympiques. Dans ce contexte, Estanguet veut proposer et travailler l’eSport comme discipline pour Paris 2024.

Paris 2024

Une discipline olympique à part entière

Cette compétition ne sera pas créée sans des négociations préalables. Tous les jeux à caractères eSportifs ne seront pas représentés. Une sélection sera effectuée selon des critères qui ne sont pas encore établis. Le mois prochain, les Jeux Olympiques seront confirmés pour la ville de Paris. Dès lors, les négociations débuterons pour installer l’eSport au sein des disciplines. Il reste encore du temps pour Paris puisque la liste des disciplines retenues pour les jeux sera publiée en 2019, la décision finale du Comité International Olympique étant rendu après les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Cette nouvelle peut être un nouveau rebondissement pour l’eSport qui se démocratiserait auprès d’une nouvelle couche de population, différente et non spécialisée, tout en mettant en avant le travail des spécialistes et des passionnés. Dans les modalités, rien n’a été avancé par le comité français sur la manière de travailler ou les ressources qui pourraient être engagées. Il serait possible de voir des structures être appelées afin d’éclaircir les différents comités sur l’eSport et sur les moyens que possède ce milieu encore inconnu pour devenir une discipline reconnue.

En savoir plus sur l'auteur
Rédacteur Heroes of the Storm

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire