Le MSI 2018 de League of Legends – Retour sur une compétition titanesque !

La phase finale des MSI à Paris vient de se terminer, et cet event a été riche en émotions. Beaucoup de cris et de frissons, nous en garderons des souvenirs impérissables. Tout de suite, le retour en images de ces MSI 2018 de League of Legends.

1ere demi-finale

La demi-finale tant attendue entre Royal Never Give Up et Fnatic s’est déroulée le vendredi 18 mai au Zénith de Paris, et notre équipe parisienne s’y est rendue. Les trois matchs ont été très tendus d’un bout à l’autre, et le public était au rendez-vous, en particulier les spectateurs chinois qui se sont bien faits entendre. Les matchs ont duré en moyenne 41mn, avec une draft quasiment identique : c’est avec Ezreal que Rekkles aura fait son Pentakill lors de la 3e game. Cette dernière a fait crier le public, car les FNC ont plus d’une fois touché la victoire du bout des doigts, ou plutôt du bout des touches. Soaz explique qu’ils n’ont pas suffisamment bien joué, et les RNG ont su prendre l’avantage au bon moment. Lors de la seconde partie, les RNG ont d’ailleurs pu steal le Nashor à deux reprises, mais les Fnatic ont tenu bon jusqu’au dernier moment.

Soaz a accepté de répondre à nos questions au sujet de leur face à face contre les RNG.

Quel est ton ressenti par rapport à votre défaite contre l’équipe chinoise ?

C’était serré mais notre plan de jeu contre RNG n’était visiblement pas suffisant. Ils sont meilleurs en teamfight et nous sommes bons en split push, donc je pense qu’on aurait plus dû jouer en teamfight. C’est vrai qu’on a joué différemment de ce dont on a l’habitude de faire, et on aurait pu clairement faire mieux. Contre nous ils ont fait beaucoup d’erreurs, même si ils nous dominaient clairement en 1ere et 3e game.

Que penses-tu du retour du pick d’Aurelion Sol en Midlane ?

On a opté pour une stratégie en split push, et Aurelion Sol a été lock parce que Taliyah avait été ban. Caps joue beaucoup en roam, il aime jouer des champions mobiles qui peuvent aller sur toutes les lanes, et Aurelion correspondait bien. Donc en plus d’être une solution de secours pour contrer le ban de Taliyah, il allait bien avec le style de jeu.

Tu n’as pas pu jouer à cause de ta blessure, est-ce que tu aurais joué différemment de ton sub Bwipo ?

C’est difficile à dire étant donné qu’on a deux styles très différents. Je joue plutôt en teamfight et lui en split push, mais notre style de jeu s’adapte facilement.

Lors de la conférence de presse avec l’équipe Royal Never Give Up au grand complet, les joueurs ont dit être très heureux et fiers d’avoir remporté la victoire. Ils sont impatients d’être en finale dimanche, et ils attendent le résultat de la deuxième demi-finale, qui déterminera qui des Flash Wolves ou des Kingzone les rencontrera. Les RNG admettent avoir fait quelques erreurs en early game, mais leur teamfight étant très bon, ils ont rapidement pu prendre l’avantage.

Lire aussi :  Découvrez le rework d'Aatrox et ses nouvelles compétences !

2e demi-finale

La deuxième demi-finale a commencé, le public est encore plus chaud que la veille et Romain Bigeard sait toujours comment chauffer la salle avec des paillettes sur tout le corps. Pendant le premier match, les Kingzone terminent la game par un Ace et prennent le Nexus des Flash Wolves. Ces derniers reviennent cependant en force lors de la seconde game, lorsque les KZ feront leur premier kill au bout de 21mn seulement, mais en feront un second juste avant que les Flash Wolves ne gagnent. Yasuo est ressorti pendant cette phase finale par Maple des Flashwolves, pendant une troisième game beaucoup plus serrée que la précédente, et c’est Kingzone qui gagne sa place contre les RNG pour la finale de dimanche.

Comme après la demi-finale de vendredi, une conférence de presse a eu lieu samedi avec l’équipe gagnante du jour, à savoir les KZ. Le pick d’Ezreal a fait beaucoup parler et l’ADC explique n’avoir pas eu assez de temps pour pratiquer ce champion. Mais par rapport à leur finale du lendemain contre RNG, ils disent être confiant quant à leur force au Bot et au Top. Enfin ils se sentent suffisamment préparés, car comme chaque équipe ils analysent le pool de champion de leurs adversaires avant leur confrontation.

séparateur league of legends

Finale du MSI 2018

Pour cette grande finale du MSI 2018, le public est encore plus bouillant que les autres jours et Romain est bien remonté et court déjà partout pour chauffer l’assistance. La cérémonie d’ouverture nous a présenté des musiciens excellents, et le son était si puissant qu’il en a fait trembler nos corps entiers. Les équipes RNG et KZ arrivent, le public acclame les joueurs chinois et coréens et la phase tant attendue de draft commence. Pendant la première game gagnée par RNG, ces derniers prennent un net avantage autour de 20mn avec deux teamfights très réussis, qui leur permettent de prendre le Nashor et ensuite la victoire. L’ADC des RNG est très en forme et son Ezreal prend pas mal de kills tout au long de cette première partie. Au cours de la seconde, à peine 1mn s’est écoulée avant que l’ADC des Kingzone prenne sa revanche en tuant l’ADC adverse. Les Kingzone détruisent la première tourelle mais les RNG restent inébranlables et commencent à prendre le premier inhibiteur à 25mn. Teamfight très serré à 28mn mais les KZ win ce fight et prennent le Nashor juste après, ce qui leur permet de gagner cette seconde manche.

Troisième game, les teamfights s’accumulent mais le Shen pick par Khan des KZ reste souvent tout seul, et trois laneurs de RNG arrivent pour le ralentir et le tuer. Un ulti d’Ezreal très bien placé à 17mn sert à stun le Varus adverse pour prendre encore un kill de plus. Uzi est vraiment très en forme car il termine la game en 6/0. Plus la partie avance, plus les RNG sont puissants et ils dominent clairement en 1v1, ce qui leur permet de rapidement prendre le Nashor et une seconde victoire. Lors de la dernière game, l’early est beaucoup plus lent mais les RNG prennent quand même des kills, mais le fight en 3v2 à 16mn donne deux kills aux KZ. Mais Khan est encore tout seul et cela rapporte des kills aux RNG, tandis que la partie la plus serrée de ce MSI arrive : les minions des Kingzone avancent dangereusement vers le Nexus et détruisent la première tourelle. Illaoi se TP pour tenter de prendre encore plus l’avantage, mais la Janna des RNG arrive pour défendre. Suite à cela, des teamfights sont engagés en Midlane, mais certains ultis sont mal placés, et RNG arrive finalement à remporter cette victoire, qui les sacre champions du MSI 2018.

Lire aussi :  RapidStar devient l'Assistant Coach des Cloud9

Pendant la conférence de presse, j’ai osé demander aux RNG s’ils se considéraient comme les nouveaux SKT, et Uzi m’a répondu que oui, car ils étaient dorénavant la meilleure équipe au monde. Le Support a fait de son mieux pour protéger son équipe, et cela a bien aidé lorsque Illaoi était trop proche du Nexus. Les fans étaient géniaux et entendre les cris a beaucoup encouragé les joueurs. Le Jungler quant à lui dit être content de n’avoir pas feed, et d’être fier d’avoir pu bien jouer le champion qu’il juge le meilleur de cette meta : Skarner. Ce n’est cependant pas la fin de la compétition, mais Uzi a versé des larmes de joie car c’est au bout de six années d’efforts qu’il est enfin parvenu à gagner le MSI. Il ne se voit pas comme le meilleur ADC du monde, car il y est arrivé grâce à ses teammates, et il est impossible d’être un joueur parfait. La draft l’était cependant, et cette équipe humble repart de la conférence de presse avec un grand sourire.

Uzi en train de prier devant ce magnifique trophée, qu’il a tant convoité pendant six ans

Flash info : le Jungler et le Support n’aiment pas l’eau gazeuse, car en ouvrant la bouteille de San Pellegrino, ils ont fait une sacrée tête et se sont écroulés sur la table de la conférence.

Cet article sur le MSI 2018 est à présent terminé, mais on vous retrouve très vite avec les nombreuses interviews, notamment celle de Romain Bigeard, notre infatigable chauffeur de salle.

En savoir plus sur l'auteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.