Esport

La province de Chongqing, en Chine, accueillera bientôt le premier stade esport du monde : le Zhongxian Stadium. Un espace consacré à l’esport construit par l’architecte Chinois, Barrie Ho.

Barrie-Ho-Zhongxian-Stadium-stade esport Credit : BARRIE HO Architecture Interiors Ltd

La République populaire de Chine est sans aucun doute l’un des pays qui a le plus développé le domaine de l’esport. La nation l’a démontré à de multiples reprises via ses infrastructures esportives. C’est d’ailleurs le premier pays à construire des bâtiments dédiés aux structures esportives de haut niveau. En d’autres termes, les gaming houses comme les organisations chinoises : Edward Gaming (EDG) ou Oh My God (OMG).

La région continue à le prouver grâce à la construction du premier stade esport au monde. L’édifice est en construction depuis huit mois. Cette nouvelle arène se situe au sud-ouest de la Chine, dans la province de Chongqing, et se nomme Zhongxian Stadium.

Attention, à la différence des autres « stades », le Zhongxian Stadium est un bâtiment intégralement construit et pensé pour l’esport. Les « stades » actuels sont des aménagements d’espaces dans des propriétés déjà existantes. Par exemple, le nouveau stade LCK pensé par Riot Games, est en réalité une installation d’un studio au troisième niveau du Gran Seoul Building, au cœur de la vieille ville.

Zhongxian Stadium, un stade esport complet

Récemment a eu lieu l’inauguration de la bâtisse. À présent, c’est la seconde phase du projet qui commence, la construction d’un hôtel et un centre spécialisé pour le développement de nouveaux talents (un incubateur de jeunes talents). Le média South China Morning Post a eu l’occasion d’interviewer son architecte, Barrie Ho. Ce dernier reconnaît l’importance du projet, pour un public toujours aussi grandissant.

Selon lui :

« Le nombre de gens qui regardent du sport électronique est plus important que le nombre de gens qui regardent la NBA. Beaucoup de gens pensent que l’esport, c’est deux personnes qui jouent en ligne. Mais pas du tout. C’est comme une fête foraine. »

Barrie Ho a également parlé de la conception du stade, construit en seulement 8 mois. Le stade est constitué de deux grands bâtiments en forme d’ailes, qui sont basés sur un symbole inverse du Ying et du Yang. L’idée du Ying et du Yang est une référence à l’énergie libérée par le public en assistant à des événements esportifs.

« Je voulais un design qui reflète l’énergie de ces événements. »

Le site peut accueillir jusqu’à 7.000 personnes. Toutefois, comme l’édifice se trouve le long des rives du fleuve Yangtze, le stade peut donc recevoir 13.000 spectateurs supplémentaires, qui peuvent s’asseoir sur le sable. L’édifice aura des écrans en LED sur les murs en verres, qui permettront aux spectateurs de regarder les matchs en dehors du stade.

Le Zhongxian Stadium devrait ouvrir cette année, en théorie cet été, ou au plus tard en décembre prochain.

La prochaine étape de l’esport, la construction de stades dédiés ?

Le Zhongxian Stadium n’est pas le seul projet en cours. Le roi de l’entertainment, Disney, aura aussi son propre complexe esportif, qui est actuellement en construction. Il se pourrait même que le prochain palier, pour la démocratisation de l’esport, ne se fasse pas via les Jeux olympiques ou à la télévision, mais par la création de stades.

L’effervescence autour du sport électronique invite les pays à se mobiliser pour devenir « la capitale de l’esport ». Alors que nous avions tendance à voir des sociétés privées réaliser ce genre de programme, il semblerait que même les institutions publiques s’en mêlent. C’est le cas avec le gouvernement de Dubaï, le 20 février dernier. L’Etat des Émirats arabes unis a annoncé sur Twitter la construction d’un stade consacré à l’esport, appelé le Dubai X-Stadium.

Ce plan a pour but de faire de Dubaï un acteur majeur de l’esport mondial et bien évidemment la capitale de l’esport du monde. En se positionnant notamment en tant qu’organisateur principal d’événements esportifs.

Si les gouvernements se lancent dans ce nouveau défi, ce n’est pas uniquement pour une question économique. La politique rentre également en jeu. Ce genre d’initiative s’attaque à un secteur grandissant et surtout, se professionnalisant. L’industrie du jeu vidéo est considérée en France comme la deuxième industrie culturelle juste après le livre. Le sport électronique lui aussi entre peu à peu dans les mœurs, à tel point qu’il engendre une recrudescence des métiers liés à ce secteur, en soit, de la création d’emplois.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -