League Of Legends

Aujourd’hui, nous venons d’apprendre que Royal Never Give up a fait le choix de doubler sa jungle plutôt que sa top lane pour ce MSI 2018. Cela pose de nouveau la question du nombre de sub sur League of Legends.

SKT T1 a montré la puissance du doublage de poste

Nous sommes à la fin de la saison 5, SK Telecom domine la planète esport sur League of Legends. Double champion de Corée, finaliste du MSI et champion du monde en ne concédant qu’une game de toute la compétition, rien n’a résisté à SK Telecom. Si ces résultats sont mémorables, un autre fait a été retenu par la communauté de League of Legends.

En effet, SK Telecom n’était pas un roster de cinq joueurs mais bien de huit joueurs ! En effet, tant Easyhoon que Faker joueront mid lane cette saison-là. Du côté de la jungle on retrouvera le duo Tom/Bengi. Enfin, même s’il a rarement joué, Picaboo était le remplaçant de Wolf au poste de support durant le Spring Split. Le fait de pouvoir interchanger les joueurs a permis à SKT T1 d’avoir un panel tactique immense qui a amené à cette domination.

Cependant, la structure s’est heurtée à la règle de l’unique sub sur League of Legends quand il s’agissait de compétitions internationales. Dès lors, Tom et Picaboo avaient dû rester en Corée durant ces événements internationaux. Si cela n’a pas empêché SK Telecom de rouler sur les Worlds, cela reste dommage du fait que l’éventail tactique était forcément un peu plus limité. De plus, c’est cruel pour les joueurs qui doivent rester à la maison malgré de bonnes performances.

SKT 2015Crédit : OGN

Un modèle depuis imité

Depuis cette saison 5 et le sacre de cette tactique par SK Telecom, le fait de dédoubler les postes a été imité par beaucoup d’équipes. Si cela se fait énormément en Chine et en Corée, cela est plus rare dans les autres régions. En effet, en Europe souvent nous sommes restés au modèle du sub sur League of Legends qui est unique et pas vraiment prêt au combat. Ces subs sont des personnes proches des teams ayant un niveau correct mais pas assez bons pour la compétition.

En Europe la seule structure à avoir fait le choix d’un sub pouvant jouer régulièrement est Fnatic. Avec le recrutement de Bwipo, ils ont doublé le poste de Soaz en toplane. Preuve que le but était bien de donner plus de profondeur tactique au jeu, ils ont fait régulièrement jouer Bwipo en fin de saison régulière afin de lui faire prendre de l’expérience. Ils ont d’ailleurs bien fait au vu de la blessure de Soaz qui l’a écarté pour les playoffs.

Bwipo remplace SoazCrédit : Fnatic

À quand plusieurs subs ?

Quoi qu’il en soit, ce modèle se démocratise de plus en plus à travers le monde. Dès lors, il semble invraisemblable que Riot persiste avec le modèle de l’unique sub sur League of Legends. Comme dit précédemment, cela réduit les possibilités stratégiques des équipes. De plus, cela peut aussi être source de frustrations voire de tensions au niveau des joueurs. En effet, devoir rester à la maison à cause de cette règle ne leur fait sûrement pas plaisir.

Il semble donc assez urgent que Riot permette au moins aux équipes de pouvoir emmener deux voire trois subs si celles-ci le désirent. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il y ait du changement d’ici les Worlds. En attendant, il faudra encore faire avec cette règle de l’unique sub sur League of Legends pour ce MSI.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -