Six Invitational 2018 – Les 10 matchs qui ont marqué le Major

Les 500 000 $ de cash prize. Les 6 jours de compétition intensive. Les 80 joueurs de 15 nationalités différentes, engagés sous les maillots de 16 structures. Et surtout, 27 rencontres palpitantes qui aboutissent sur une finale d’anthologie. Qu’ils aient été spectaculaires, riches en symboles ou déterminants, voici 10 matchs qui ont marqué ce Six Invitational 2018.

Six Invitational - Mathieu BourneufMathieu Bourneuf)

1Up eSport – Vitality : Un invité qui en impose !

Le bilan de Vitality, sur ce tournoi, a de quoi tirer la tronche. Les frenchies resteront dans les esprits comme l’unique équipe, à ne pas avoir réussi à inscrire la moindre map durant l’event. Pourtant, la structure à l’abeille n’aura aucunement démérité. A contrario, les V ont proposé du beau jeu et plusieurs coups d’éclat. Même lors de la défaite contre le futur vainqueur du tournoi, Penta Sports, en ouverture de cet Invitational.

Mais cette motivation n’aura pas été suffisante au moment d’aborder la rencontre suivante. Une rencontre déterminante pour la survie de deux structures dans le Major. Et surtout face à l’une des équipes les plus au fait de la méta actuelle. Puisque les compétiteurs de 1Up ont largement brillé sur ce tournoi. Tombeurs de Vitality, faisant jeu égal à deux reprises avec Evil Geniuses et manquant de peu l’accès au Main stage.

KS était venu offrir sa précieuse expérience du top niveau, à deux mois du coup d’envoi de ce Six. Cela s’est ressenti en match. Avec deux titres de Pro League glanés cette année, celui-ci est parvenu à insuffler une excellente dynamique au sein de la formation allemande. Déjà prometteuse avec Vale, Ripz, Paraa et Hungry, l’escouade a fasciné tous les observateurs de l’événement, et fut en passe de s’extirper d’un groupe dominé par les deux futurs finalistes de l’édition, suite à cette victoire sur Vitality. Pas mal, pour une équipe dont on doutait des qualités, à l’annonce de son invitation par Ubisoft.

Lire aussi :  Six Invitational 2018 - La scène Rainbow Six se prépare pour le tournoi de l'année !

YeaH Gaming – CLG : Le coupe-gorge brésilien

On évoquait un groupe C qui se jouerait à 3. Que nenni ! YeaH Gaming aura donné bien des sueurs froides à ses opposants durant la première phase du championnat. Tendant des guets-apens dignes des plus sombres favelas de Rio de Janeiro à Black Dragons, puis Supremacy par la suite. Les deux écuries qui s’extirperont tout de même de la poule. Mais ce qu’il faudra retenir par-dessus tout de la prestation de gCR et consort, c’est cette victoire sur Counter Logic Gaming.

Vainqueur du Six Invitational 2017, sur XBox One. Seul roster NA à avoir gagné un match en LAN de Pro League cette année. Et qui plus est, finaliste de la saison 2 ! Passage sous l’importante structure qu’est CLG. Autant de faits d’armes qui laissaient présager une sérieuse candidature pour l’étape suivante du mondial. Eh bien non. Les ex-Elevate ne se sortent pas du bourbier mis en place par YeaH Gaming, qui stoppe prématurément la course de Skys et ses compagnons.

Au sortir de ce match, l’équipe réunissant d’anciens Pain Gaming et Intz, a prouvé que le Brésil s’installe de plus en plus comme une nation phare sur R6. Ce n’est plus un doute, la Pro League LATAM a de beaux jours devant elle.

Mindfreak – Team Liquid : Quand les équipes APAC se déflorent

Scok - Six Invitational - Mathieu BourneufScok, emblématique caster, admiratif face à l’ampleur de la LAN (©Mathieu Bourneuf)

Dans la vie, tu as les surprises. Et puis tu as Mindfreak. L’histoire du petit poucet qui, match après match, crée la sensation de ce major. Au sortir d’une première journée de compétition et deux défaites pour les équipes de la région Asie-Océanie, les anti-APAC en herbe voient leurs paris se réaliser. On vous avait prévenu, les équipes APAC sont trop en retard. Les équipes APAC volent les slots des autres zones. Les équipes APAC ne pourront même pas mettre une map et sortiront dès le premier tour…

Sans pression aucune, Mindfreak va tranquillement démonter tous ces préjugés. Déjà, en émancipant sa région avec la première victoire d’une formation APAC sur une LAN planétaire. Sans parler de la manière. 10 rounds consécutifs infligés à Room Factory, le vainqueur du qualifier Européen de ce Six. Rien que ça.

Puis vient la rencontre décisive face à une structure d’énorme envergure, la Team Liquid. Mais l’arsenal composé de stars brésiliennes passe à côté de son match et Mindfreak joue particulièrement bien. Voire mieux. Le collectif assure complètement et franchit le cap des groupes. Voilà les Australiens sur la grande scène du Six Invitational 2018. Qui l’aurait cru ?

Lire aussi :  Rainbow Six Siège - Un major à Paris et une Pro League repensée !

eRa Eternity – Eins : L’effet papillon

Le champion de Pro League APAC en titre n’a pas traversé plus de 10 300 km pour faire de la figuration. Les Japonais ont épaté la galerie et sont parvenus à déjouer les pronostics, au même titre que Mindfreak.

En difficulté contre Faze Clan pour leur premier match, Shin, Prototype, Suzuc, Aorer1na et Papilia ont présenté des stratégies muries et un skill étoffé face à eRa Eternity. Aboutissant sur la première victoire d’une équipe asiatique dans une LAN internationale de cette ampleur. Eins ira même jusqu’à prendre une map à ENCE, lors du match suivant. Le cinq Nippon s’inclinera aux portes du Top 8 mondial, affichant une véritable progression, en l’espace de 3 mois, depuis les finales de São Paulo.

Une démonstration de force qui prouve que les équipes APAC devraient parfaitement s’intégrer au gratin e-sportif international de Rainbow Six Siège, dans les saisons à venir.

Penta Sports – ENCE : Un choc européen au sommet

ESL - Six InvitationalLe Six Invitational 2018, plus gros événement jamais organisé sur Rainbow Six Siège ! (©ESL)

Le premier challenge sur la scène aménagée pour ce Six Invitational, mais par-dessus tout, le premier gros choc de cette phase à élimination directe. La confrontation des deux écuries qui se sont réparties les 3 ultimes saisons de Pro League, cette année. Deux pour Penta, une pour ENCE. Plus loin que cela, c’est également le match dans le match opposant SHA77E à son ancienne escouade finlandaise. Un roster avec qui il partageait son quotidien depuis le 9 aout 2016 (Y1S3), avant son transfert en décembre dernier.

Un enjeu qui transcende ENCE. Troquant son visage moribond du group stage, pour celui qui avait conduit la team jusqu’au titre de Pro League, à São Paulo. Ce réveil donne lieu à une confrontation rythmée et palpitante. Mais Penta joue un cran au-dessus, dans tous les domaines, finissant par s’emparer de la victoire !

Malgré une phase de groupe laborieuse et des signes de fragilité observée, l’équipe d’ENCE semble avoir réussi le pari d’intégrer Uuno en lieu et place de SHA77E. De quoi capitaliser, dans l’objectif de truster à nouveau les premières places de la Pro League, lors de la future saison 7 ?

Faze Clan – Evil Geniuses : Une finale avant l’heure

Mav - Mathieu Bourneuf - Six InvitationalLa déception de Mav, au sortir de la défaite de Faze Clan contre ENCE (©Mathieu Bourneuf)

Fort de ses deux lourdes victoires sur ENCE (champion de Pro League en titre) et Eins, au terme des trois premiers jours de compétition, Faze Clan a affolé tous les compteurs et s’est rapidement déclaré comme candidat pour le sacre final. Avec 20 rounds inscrits pour seulement 2 encaissés, les Brésiliens s’avancent bel et bien comme légers favoris pour cette rencontre les opposant à Evil Geniuses.

Mais les joueurs d’EG sont prêts à en découdre. Les vainqueurs du Six Invitational 2017, sous les couleurs de Continuum, proposent un affrontement équilibré. Les encouragements des (plus) nombreux spectateurs nord-américains présents résonnent dans la salle. L’emblématique capitaine Canadian et ses mates, restent solides et parviennent à s’imposer au terme du BO3. Le très haut niveau offert par les deux prestigieuses écuries e-sportives, est à saluer. Pour le plus grand bonheur des passionnés de Rainbow Six Siège et de sensations fortes.

Les larmes d’Astro, à l’issue de la rencontre, traduisent la déception de Faze Clan. Un roster à l’énorme potentiel qui court toujours derrière un premier titre mondial. Une écurie de luxe qui pourtant, pourrait fortement se rapprocher de cet objectif durant le Year 3. Le niveau de jeu proposé fut dans l’ensemble, très impressionnant.

Rogue – Supremacy : Merci les Sy !

Supremacy - Mathieu Bourneuf - Six InvitationalL’équipe de Supremacy durant la cérémonie d’ouverture du Six Invitational (©Mathieu Bourneuf)

À l’image de la liberté guidant le peuple, célèbre peinture d’Eugène Delacroix, Supremacy aura brandi fièrement l’étendard tricolore durant ce Six Invitational. Une phase de groupe rondement menée. Avec son lot d’émotions. Des victoires convaincantes aux moments de flottements, suivis de retournements de situation fantastique. Et au bout du compte, une équipe française parmi le top 8 mondial.

L’accès au dernier carré passe par un affrontement contre Rogue. Face aux Américains, Supremacy démarre fort et déroule le jeu patient propre à son identité. Cela paie très clairement et Rogue coule, en début de match. Seulement, l’équipe nord-américaine reprend les devants, s’envole au tableau d’affichage et se hisse en demi-finale.

Le parcours des Français prend donc fin, avec regrets. Biboo, Rafale, Spark, Zephir et BriD peuvent tout de même sortir la tête haute de ce Six Invitational. Un an après l’avoir disputé sur console, Supremacy était au rendez-vous du plus prestigieux major jamais organisé sur Rainbow Six Siège.

Penta Sports – Black Dragons : L’heure de la revanche a sonné

Julio - Black Dragons - Six Invitation - Mathieu BourneufJulio, leader phare de Black Dragons (©Mathieu Bourneuf)

Il y a trois mois, jour pour jour, Black Dragons faisait chuter Penta, alors à son apogée. Double championne de Pro League et invaincue en LAN par 7 fois, la meilleure équipe du monde se heurtait au mur brésilien. Des Sud-Américains qui s’envolaient pour une finale perdue face à ENCE.

C’est dans ce cadre de revanche que s’avancent les deux formations. Très tôt, Penta affiche une nette supériorité. Black Dragons rivalise au skill, mais s’épuise dans la stratégie. Face à une équipe de cet acabit, cela coûte cher et les individualités brésiliennes ne parviennent pas à s’exprimer. Penta remporte le match, prend sa revanche et s’offre une place en finale du Six Invitational.

Evil Geniuses – Rogue : Remake de la finale du Six Invitational 2017

Evil Geniuses - Six Invitation - Mathieu BourneufCanadian et Evil Geniuses auront fait le show à l’américaine sur cette scène du Six Invitational (©ESL)

Rencontre symbolique et ô combien importante dans l’autre demi-finale du tournoi ! Il y a près d’un an, Canadian, Necrox, Yung et nvK, sous le maillot de Continuum, remportaient la finale du Six Invitational. En face se trouvaient déjà Avian, Ecl9pse et Slashug, alors sous les couleurs d’eRa Eternity.

Les actuels Rogue ont donc à cœur de punir ces Evil Geniuses et rejoindre Penta. Le duel 100 % états-unien tourne pourtant en faveur d’EG. Non sans mal et dans la douleur, Canadian et sa troupe décrochent leur billet pour défendre leur titre, en finale.

Celui-ci le répète aux micros d’Ubisoft : « Je veux que l’on soit les seuls à pouvoir dire qu’on a gagné le Six Invitational ». C’est vrai que revenir soulever le trophée, un an après, serait l’une des plus belles images e-sportives de Rainbow Six Siège.

Penta Sports – Evil Geniuses : Une finale de légende

PENTA - Six Invitational - Mathieu BourneufL’émotion pour PENTA, qui rentre un peu plus dans la légende e-sportive de Rainbow Six Siège ! (©Mathieu Bourneuf)

L’affiche la plus prestigieuse que l’on pouvait espérer pour cette finale du Six Invitational 2018. L’équipe la plus titrée de la licence et dominatrice de la tête et des épaules de ce Year 2 se tenant devant l’escadron qui a marqué le Year 1 en conquérant une Pro League (Y1S3) et le Six Invitational 2017, dans la foulée !

C’est dans une Tohu en pleine ébullition que s’amorce l’ultime rencontre de ce mondial. En remportant sereinement les deux premières maps du BO5, Evil Geniuses prend le dessus et pousse Penta dans ses derniers retranchements. Mais la finale tient toutes ses promesses et les Européens reviennent dans la course. La tension atteint son paroxysme. Dans les tribunes, le soutien américain – qui nous offrait jusque là une pluie de « Let’s go ! EG ! » – s’estompe.

La troisième carte est lancée. La concentration se fige sur les visages des 10 protagonistes. Le format inédit pour cette finale, impacte physiquement et mentalement les deux équipes. Plus rodés en termes de stratégie et sur un énorme momentum, les joueurs de Penta se détachent au score. Menant 4-1, à un petit round de la victoire, ces derniers voient tout de même Evil Geniuses entamer une formidable remontée. Mais dans un overtime d’anthologie, Pengu conclut un clutch et offre le titre à Penta Sports ! Asseyant un peu plus la domination de ce géant, sur la scène e-sportive d’R6.

Un match qui vient clôturer une année 2 riche en émotions, en exploits et en compétitions. Autant vous prévenir, l’année 3 sera encore plus exceptionnelle sur Rainbow Six Siège !

En savoir plus sur l'auteur
#R6ISLIFE, Life is crazy ! Chris «LuziTano» Lima | Journaliste eSport passionné de @Rainbow6Game @Ubisoft ✍️

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.