League Of Legends

Riot Games vient d’annoncer la future mise en place des bannières d’arène. Selon les mots de l’éditeur, elles permettront aux différentes ligues compétitives de League of Legends de mettre en avant les marques et partenaires lors des retransmissions des matchs officiels.

bannière arène league of legends

Les bannières d’arène, c’est la dernière initiative de l’éditeur de League of Legends pour contribuer à l’essor de son esport et des clubs.

Ces bannières serviront aux ligues pour mettre en avant leurs différents partenaires lors des retransmissions des matchs officiels. Comme l’article sur lolesports le précise, les joueurs professionnels continueront de voir le modèle standard de la faille de l’Invocateur, afin que les bannières n’affectent pas leur capacité à s’entraîner.

Ainsi, seuls les spectateurs et spectatrices pourront voir les nouvelles bannières d’arène sur les streams officiels. Le communiqué de Riot Games n’indique pas si les ligues régionales comme la LFL pourront utiliser ce nouveau « produit numérique » ou s’il restera réservé aux ligues majeures et « mineures » (LEC, LCK, CBLOL…)

Cette initiative permettra selon les termes de l’éditeur à « enrichir l’expérience de visionnage d’e-sport » et aider les ligues et les équipes à se développer davantage.

Dans les faits, et si l’on insiste principalement sur la capacité des marques et des partenaires à apporter de la plus-value (apports économiques, augmentation potentielle d’audience, renouvellement de contrats…) aux ligues de League of Legends, c’est évidemment une excellente nouvelle.

Une initiative qui laisse la porte ouverte aux critiques

A partir du segment d’été, les marques et les partenaires seront dorénavant plus mis en avant que les champions du monde en titre, dont la coupe et le logo sont calfeutrés à proximité de la 1ere tourelle extérieure en toplane (côté rouge).

Les marques et partenaires disposaient déjà d’initiatives numériques, avec par exemple des instants privilégiés in-game où elles étaient mises en avant comme c’était notamment le cas du « Baron Power Play with Shell V-Power ». Une belle façon de fournir des statistiques aux viewers tout en mettant l’accent sur Shell, entreprise pétrolière dont les activités semblent bien éloignées de l’esport.

De même, il apparaît difficile de voir en quoi l’introduction de bannières d’arène peut « enrichir l’expérience de visionnage d’e-sport ». A moins qu’elles soient à terme remplacées par les étendards des équipes, des champions du monde en titre, ou simplement du champion du segment de printemps. En bref, des initiatives plus légitimes si on considère que l’éditeur doit mettre en avant les valeurs sportives de son esport. Ce qui ferait plus sens en termes de storytelling.

« L’énergie des stades des sports traditionnels » dont souhaite vraisemblablement s’approcher l’éditeur ne consiste finalement qu’à apposer ça et là les logos des marques. Une initiative ancrée dans les grands rendez-vous sportifs où les logos des marques pullulent sur les écriteaux et n’apportent pas grand chose à l’expérience du téléspectateur.

L’implantation de ces bannières d’arène rentre pleinement dans la stratégie d’expansion de Riot Games avec son storytelling par ligue, mais reste critiquable tant sur la forme que sur le fond.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -