League Of Legends

Une partie de la communauté de fans, des partenaires de la ligue et des personnes travaillant pour Riot Games ont fait part de leurs critiques du League Partner Program. L’éditeur est accusé de fermer les yeux sur la toxicité des partenaires les plus influents.

divine sword Irelia
Un chroma du skin Irelia à l’épée divine était offert aux nouveaux partenaires

Lancé il y a deux ans, le League Partner Program (ou Programme de Partenariat en français) est une initiative de Riot Games qui permet aux créateurs et créatrices de contenus de profiter d’avantages pour améliorer leur stream (codes à distribuer, infos inédites, offres spéciales, contacts avec les développeurs…) League of Legends profitait grâce à cela d’une visibilité accrue et pouvait potentiellement attirer plus de joueurs.

Depuis, l’initiative avait été vivement critiquée. Il y a quelques jours, c’est le cas du streamer Hai « Hai » Du Lam qui a mis la puce à l’oreille des fans de League of Legends. L’ancien joueur professionnel et créateur de contenu venait d’être placé en probation (temps pendant lequel il est mis à l’épreuve) après que Riot ait eu vent de certains de ses propos in-game.

Deux problématiques ont été relevées par la communauté : la première, c’est que ses propos, que vous pouvez retrouver sur ce clip Twitch de Hai, n’enfreignent pas les règles de Riot et ne peuvent légitimement pas être retenus contre lui.

La seconde, et c’est peut-être celle qui vaut le plus au League Partner Program (LPP) d’être critiqué, c’est que d’autres streamers aux communautés plus importantes et dont la toxicité est avérée ne sont pas touchés par des sanctions.

C’est évidemment le streamer Tyler1 – mais aussi d’autres streamers nord-américains comme TFBlade, Hashinshin, Iwdominate – connu pour son comportement très toxique in-game qui se retrouve sous les feux des projecteurs. Celui-là même qui avait été banni « à vie » de League of Legends par Riot Games, et qui avait été érigé ensuite en véritable star, invité par Riot aux grands événements internationaux.

Reddit et les créateurs de contenus s’emparent du sujet

Les post Reddit ont germé à profusion pour critiquer le double discours de Riot, certains arguant que l’éditeur faisait du favoritisme envers les créateurs de contenu les plus prolifiques, fermant les yeux sur leurs comportements.

Dernièrement, c’est une vidéo du créateur de contenu Bizzleberry qui a concentré l’ensemble des critiques faites à Riot. Le streamer y fait le point sur le League Partner Program, et insiste sur ses dérives, après que plusieurs autres créateurs de contenus et certaines personnes travaillant pour Riot Games lui ait confié leurs doutes vis-à-vis du comportement de l’éditeur à l’égard de certains créateurs.

Ce qui est le plus frappant, c’est que les personnes travaillant pour Riot et pour le LPP souhaitent bannir du programme de partenariat les streamers toxiques – et ainsi respecter les règles mêmes fixées par l’éditeur.

Selon les informations fournies par Bizzleberry (validées par Vandiril sur Reddit), ces derniers ne semblent pas être entendus par la hiérarchie et leurs tentatives restent bloquées. Ils ont fait part anonymement de leur incrédulité aux partenaires de contenus, de peur d’être sanctionné par Riot Games.

Le League Partner Program devait être un formidable outil de promotion des créateurs de contenus de League of Legends sur Twitch et devait aussi profiter à Riot Games (plus de joueurs, plus de visibilité, surtout après le lancement de Fortnite). Le LPP ne fait plus consensus et a probablement perdu sa raison d’être initiale. Les critiques assénées à l’éditeur doivent être entendues pour que le LPP ne reste plus qu’un moyen pour les créateurs et créatrices de contenu d’offrir des skins à leur communauté.

Riot Games France avait lui aussi été critiqué pour avoir récemment promu Sardoche partenaire, alors même que le streamer venait de sortir d’un ban de 6 mois pour automutilation – le streamer avait interdiction de jouer à League of Legends durant cette période. Il est aussi connu pour ses excès en live, ses insultes envers l’éditeur de League of Legends, et plus généralement ses appels au harcèlement envers des femmes sur Twitter.

En bref, aucune raison qui inciterait Riot Games à lui allouer le statut de partenaire – si ce n’est les chiffres qu’il fait sur leur MOBA.

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -