Fnatic intègre la scène Rocket League

Mieux vaut tard que jamais : Fnatic, acteur majeur de l’eSport depuis de nombreuses années, se lance dans Rocket League et s’offre pour l’occasion une équipe déjà bien renommée.

En août, ils ont décroché la 4ème place de la Saison 3 des RLCS avec la formation The Leftovers. Les joueurs Sikii, Snaski et Maestro qui composaient cette équipe ont démontré que cette performance n’était pas accidentelle en remportant la 1ère place des Rival Series Europe (deuxième division) de cette Saison 4. Des résultats très impressionnants pour une équipe assez jeune surtout lorsque l’on sait qu’ils n’ont perdu aucune des sept rencontres.

C’est à l’occasion de ce dernier match que l’équipe a annoncée avoir été acquise par Fnatic. L’une des plus grandes structures eSport mondiale se lance donc sur la scène Rocket League.  Elle arrive avec une qualification d’office aux RLCS Europe de la Saison 5, mais surtout avec un avantage de taille. Une équipe qui a su se montrer très performante en peu de temps, composée de joueurs complices et motivés.

Cependant, il semblerait selon deux des intéressés que l’organisme ait été longtemps réticent à décider de se tourner vers la jeune équipe, formée en Février 2017 :

“Très heureux de rejoindre Fnatic après une si longue attente et beaucoup de refus, ce qui semble prouver que la patience était la clé.”

Snaski

“Certains penseront que ça n’est pas mérité mais je suis content que Fnatic ait choisi de croire en nous.”

Maestro

 

Fnatic RLUne très belle première performance qui permet une jolie entrée sur la scène Rocket League

Impossible de savoir si Fnatic a tenté d’approcher d’autres équipes auparavant. Mais une chose est sûre : un tel acteur du monde de l’eSport rejoignant Rocket League est un pas supplémentaire vers la démocratisation du jeu et la place que sa communauté et ses créateurs sont en train de lui construire. Rappelons que les phases finales mondiales de cette Saison 4 des RLCS auront lieu courant novembre.

En savoir plus sur l'auteur
Gamer passionné et militant pour la valorisation de ce Dixième Art. Rédacteur Rocket League, éternel hipster forcé par Psyonix à jouer l'Octane.

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire