Team Liquid – De poulain des mers à Cheval de Troie

En remportant la Pro League Saison 7, Team Liquid devient le premier missionnaire brésilien à conquérir un Major sur R6:S. Le truc, c’est que personne ne l’a vu venir. Un peu comme le Cheval de Troie.

Team Liquid - Gui Caielli - Rainbow Six Siege©Gui Caielli

Le coup du cheval de Troie a fortement marqué l’histoire de la mythologie grecque. Ne parvenant pas à s’insérer dans la cité fortifiée depuis près de dix ans, Ulysse fit construire un gigantesque cheval fait d’or et de bois. Une cachette parfaite, dans laquelle il se planqua avec des soldats. Puis, il le fit déposer devant les portes de sa cible. Dupés, les Troyens prirent cet édifice roulant comme une offrande. Peut-être même comme un signe de soumission. Ne pouvant que l’accepter, ils firent entrer ce cadeau entre leurs murs. Grosse erreur. Ulysse et ses hommes décrochèrent le Jackpot. En pleine nuit, ces derniers mirent la ville à feu et à sang, remportant une bataille qui allait marquer le dénouement de la guerre de Troie.

Lire aussi :  Ence eSports - La Pro League de Papel

Et si finalement, Team Liquid s’était inspiré de cette histoire ? La structure qui aborde, elle aussi, un cheval — des mers — pour symbole, a dupé tout le monde. S’offrant, ce week-end, un incroyable parcours jusqu’au titre de Pro League Saison 7, au nez et à la barbe de l’Ogre Penta. Qui l’aurait cru ?

Liquid-PLS7.rar – Voulez-vous ouvrir ce fichier ou l’enregistrer ?

En informatique, le concept de Cheval de Troie est repris par Daniel J.Edwards, chercheur à la NSA en 1970. Il le caractérise rapidement comme un programme d’apparence inoffensif et pourtant dangereux. Si ce n’est qu’un virus, un keylogger ou un logiciel espion camouflé. Mais sa comparaison avec l’histoire mythologique, le malware la tient de son mode de contamination. Puisque c’est bien l’utilisateur lui-même qui décide d’installer ce vecteur dans son PC. Lorsqu’il cherche à télécharger de manière illégale un produit payant, par exemple. Celui-ci se dit : « Je viens de faire une bonne affaire ». Eh oui, facile ! Sauf qu’un programme non désiré infecte son matériel et dans des cas extrêmes, peut lui coûter très cher.

N’est-ce finalement pas ce qui s’est produit pour Fnatic, Millenium et Penta ? Les Australiens ne se sont-ils pas sentis trop en confiance après avoir déjà battu la bande à Zig durant le Six Invitational 2018 ? Les Français ne se sont-ils pas dit qu’éliminer Faze Clan était plus aisé que d’écarter la Team Liquid ? Avec le remplaçant de luxe qu’a été Kantoraketti, Penta ne s’est pas vu trop rapidement soulever son 5ème titre majeur ? Les concernés vous diront sûrement que non. De toute façon, qui aurait pu leur en vouloir, lorsqu’on sait que cette équipe n’était même pas présente lors des finales de São Paulo.

Téléchargement en cours : Neskgwa.exe

Quoi qu’il en soit, la Team Liquid s’est discrètement insérée dans les PC de la Pro League. Il faut dire qu’on la voyait comme inoffensive et Neskgwa dépendante. D’ailleurs, la fin de tout débuta lorsque le Nesk fut libéré. Soit le plus dangereux logiciel malveillant pouvant prendre le contrôle de ces finales d’Atlantic City. Le supprimer pour respirer ? Facile à dire. Surtout lorsqu’on parle d’un joueur qui claque 38 kills en trois cartes à Millenium.

Car dans tous ses matchs, André Oliveira a fixé ses adversaires, avant de les démanteler. Comme s’ils étaient ralentis par le temps, par la crainte ou par cet effroyable virus « I Love You ». Un bug qui contamina d’admiration plusieurs centaines de milliers de téléspectateurs. Et ce, du début jusqu’au terme. Même en finale où sans CCleaner, Avast ou Norton antivirus pour moyens de défense, Penta s’est vu paralysé et à fini par imploser.

Le Brésil pour hacker la Pro League Saison 7

Mais qui a bien pu lancer ce Cheval de Troie « Liquidien » ? Le Brésil, sinon qui d’autre ? Présents sur la scène de Rainbow Six Siege depuis la Saison 4, les Sud-Américains n’ont plus supporté d’échouer aux portes de la consécration. Après deux finales perdues par ses représentants, l’éternel pays d’avenir tient le bout. Zig et Nesk lavant par ailleurs l’affront de cette finale perdue lourdement (10 rounds à 1), face à Penta. C’était il y a un an, à un jour près.

Ce week-end, alors que l’on s’extasiait devant la révélation japonaise de Nora-Rengo, Wokka, les Brésiliens ont pris leur revanche sur Fnatic. Le lendemain, lorsqu’on a acclamé Risze pour son Ace, Neskgwa l’a sévèrement puni dès l’ouverture du round suivant, donnant quasiment la victoire aux siens. Et enfin, est venue cette finale où sans vraiment comprendre comment, Penta est devenu PETYA, comme touché par le virus qui crypte les données.

Une ultime attaque informatique des Liquid. Pour paralyser le Champion du Monde en titre et lui demander une rançon. Ou plutôt adresser un rappel à l’ordre à la planète Rainbow : ne plus jamais sous-estimer le Brésil et toujours garder en mémoire que ce qui parait inoffensif peut cacher des dangers. Comme cet hippocampe devenu Cheval de Troie et vainqueur de Pro League Saison 7.

En savoir plus sur l'auteur
#R6ISLIFE, Life is crazy ! Chris «LuziTano» Lima | Journaliste eSport passionné de @Rainbow6Game @Ubisoft ✍️

Suivez le sur Twitter Suivez le sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.