World of WarCraft

Chris Metzen, un départ précipité ?

Chris Metzen revient sur les raisons de sa retraite le 13 septembre dernier, CONNECTESPORT apprenait que Chris Metzen prennait sa retraite après 29 ans de loyaux services chez Blizzard. Chris ne donnait pas ou très peu de nouvelles, grâce à une interview de Scott Johnson nous en savons un peu plus.

metzen-stage-ps4

L’interview dure une heure et mmo-champion en à fait un résumé (en anglais), CONNECTESPORT a traduit les grandes lignes de ce résumé.

Adaptation du résumé de l’interview par Scott Johnson :

  • Quitter Blizzard a été une chose incroyablement difficile à faire. Metzen est là-bas depuis qu’il est adolescent et c’est toute sa vie, son identité. Blizzard l’a autorisé à réaliser ses rêves qu’il avait depuis sa jeunesse.
  • Les années à travailler sur Titan étaient très frustrantes. Il y avait son lot de stress et de peur. Et si le prochain jeu / projet n’était pas parfait ? Et si les gens le déteste ? Et s’il déshonorait l’entreprise ou lui-même si il n’est pas assez rentable. C’est un cercle vicieux, quand on réussit quelque chose, les gens attendent mieux en retour. Qu’importe si le jeu est un succès et les joueurs l’adorent, il faut se surpasser pour le prochain. Quand Titan a été annulé, Metzen se sentait mal, très frustré et incertain sur son avenir. Après Titan son équipe s’est présentée avec l’idée d’Overwatch.
  • Metzen n’était pas sûr de pouvoir assumer ses fonctions de directeur créatif et être leader du projet. Il n’était pas sûr de remotiver tout le monde. Pour lui, c’était son baroud d’honneur, motivé par son entourage et l’amour de Blizzard. Il sentait que ses amis et Blizzard avaient besoin de lui, ce qui est un sentiment puissant, il voulait faire les choses bien pour son entourage.
  • Titan a fait beaucoup de mal à l’équipe. Trop de gens protégeaient leur vision du jeu et son fonctionnement. L’équipe ne communiquait plus et ne développait plus ensemble. L’équipe s’est fracturée. Overwatch a été un don et une bénédiction. Cela a rappelé à tout le monde qu’ils étaient bons. La réussite du jeu a été la cerise sur le gâteau. Ce dont Chris Metzen va se rappeler lorsqu’il aura 80 ans, c’est la joie d’avoir pu construire Overwatch avec son équipe. Ils se sont donnés à fond.
  • metzen-0Chris a commencé à avoir des crises de panique et d’anxiété les deux dernières années avant sa retraite. Il ne savait pas d’où cela pouvait venir, il a même fini aux urgences alors que médicalement il n’avait rien. C’est quelqu’un d’introverti, il n’aime pas quitter sa zone de confort. Il ne sort pas beaucoup, n’a pas beaucoup d’amis en dehors de ses collègues. Il s’est amélioré car il est plus enclin à aller vers les autres maintenant. Chris devait se rendre à la BlizzCon avec ses enfants cette année pour voir Weird Al, il a fait une nouvelle crise de panique et a donc dû annuler son déplacement. Ses crises de panique empiraient, sa femme l’a aidé et lui a conseillé de consulter et de demander de l’aide. Au fond de lui, il savait ce qu’il devait faire mais ne l’acceptait pas. Il n’aurait jamais pu prendre sa décision de quitter Blizzard et ses engagements qu’il avait envers son équipe s’il n’avait pas reçu de l’aide.
  • Blizzard est une entreprise constituée de gens géniaux et qui feront de très grandes choses même sans lui. Prendre sa retraite n’est donc pas un « abandon ». Il est père au foyer maintenant, c’est génial. La seule chose qui lui manque vraiment, ce sont ses collègues et amis.
  • Il y a plusieurs aspects dans son ancien métier qui lui manque. Tout d’abord, celui d’interagir avec les gens qu’on aime, avoir des idées, rigoler etc. Il y a également la construction du projet, où il faut compter sur les gens, faire attention aux politiques de l’entreprise, se comporter en patron, avoir la pression d’avoir des vies et des carrières entre les mains. Ça lui manque de partager des idées avec ses amis. Chris Metzen pourrait reprendre le travail dans quelques années, mais il ne se voit pas à un poste à responsabilité une nouvelle fois.
  • Il souhaite raconter des histoires, mais de plus petites histoires. Peut-être qu’il travaillera avec Christie Golden (NDLR : auteur de plusieurs livres World of Warcraft) un jour. Chris Metzen ne veut plus reprendre son rôle de directeur créatif sans qu’il n’y soit préparé. Il a besoin de savoir pourquoi il fait les choses et si elles vont lui apporter du bonheur. Si les vraies raisons pour lesquelles il remet le couvert sont de ne pas être oublié ou prouver quelque chose, alors ça serait une erreur de reprendre son activité.

Une retraite forcée mais pas définitive

Grâce à cette interview on sait que Chris Metzen n’a pas vraiment pris sa retraite, il a décidé de faire une pause sur sa carrière pour raison de santé. On le comprend après avoir lu cette interview, je me sens désolé en tant que joueur d’avoir contribué à ses crises de panique et d’anxiété.

Chris Metzen

Chris pourrait sortir de sa retraite pour reprendre un projet qui lui tient à cœur et dont il est sûre de ne pas se retrouver au placard. Il ne veut pas subir à nouveau l’expérience Titan, ni pour lui, ni pour son équipe.

On espère revoir Chris Metzen dans le milieu mais avec modération, la santé passe avant tout.

On te souhaite bon rétablissement et on espère pas te revoir rapidement sur scène

Réagissez !

- Il n'y aucun commentaire pour le moment -